L’Espagne pourrait délaisser le gaz algérien au profit du gaz qatari

L’Espagne pourrait délaisser le gaz algérien au profit du gaz qatari




La prochaine visite en Espagne de l’émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad bin Khalifa, pourrait être l’occasion pour les autorités espagnoles de négocier le remplacement du gaz algérien par du gaz qatari. Les relations entre l’Espagne et l’Algérie sont tendues depuis que le président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez a décidé de soutenir le plan d’autonomie du Sahara marocain. Les autorités algériennes ont déjà menacé de revoir à la hausse les prix de cession du gaz à l’Espagne qui, de son côté, a réduit sa dépendance vis-à-vis de l’Algérie au profit des États-Unis qui sont devenus depuis janvier leur principal fournisseur. Dans ce contexte, le gaz pourrait bien être au cœur des échanges lors de la visite prochaine de l’émir du Qatar.




L’émir du Qatar, cheikh Tamim bin Hamad bin Khalifa, sera prochainement en visite en Espagne. Des sources médiatiques espagnoles ont annoncé que les deux pays pourraient étudier la possibilité de remplacer le gaz algérien par du gaz qatari. Selon le site spécialisé « Abyssi Economy », le Qatar aurait entre ses mains la solution à la crise entre l’Algérie et l’Espagne. La visite de l’émir du Qatar en Espagne pourrait donc déboucher sur d’importants accords énergétiques, croit savoir la même source, rappelant que l’Algérie a déjà menacé de couper le gaz à l’Espagne si elle fournissait le Royaume du Maroc avec la moindre molécule de gaz provenant d’Algérie, dans le cadre du nouvel accord entre l’Espagne et  le Royaume du Maroc.