Bientôt une ligne maritime entre les îles Canaries et le Maroc ?

BIENTÔT UNE LIGNE MARITIME ENTRE LES ÎLES CANARIES ET LE MAROC ?




Le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a souligné les avantages pour les îles Canaries de la reprise des relations avec le Royaume du Maroc, notamment la diminution de l’immigration clandestine et la possibilité d’établir des liaisons maritimes.

« Cette nouvelle étape de coopération, de transparence et d’absence d’actions unilatérales est bénéfique pour les îles Canaries », a déclaré José Manuel Albares lors de sa réponse à la question du député de Nueva Canarias, Pedro Quevedo, au Congrès.

Pour le ministre des Affaires étrangères du Royaume d’Espagne, la feuille de route qui a été retenue le 7 avril à Rabat au terme de la rencontre entre le Président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez et le roi Mohammed VI, a « commencé à porter ses fruits ».

En termes d’avantages pour les îles Canaries, la nouvelle relation avec le Royaume du Maroc offre la possibilité « d’établir, si on le souhaite, des liaisons maritimes entre les îles Canaries et le Maroc », a soutenu José Manuel Albares.




Le chef de la diplomatie espagnole a rappelé que le président canarien peut également, à sa demande, effectuer une visite au Maroc avec une forte délégation d’hommes d’affaires.

Elle a aussi conduit à la baisse du flux migratoire de 78,1 % en avril par rapport à janvier. Le ministre a en outre rassuré que les îles Canaries seront « associées » au processus de délimitation des eaux territoriales sur la côte atlantique.

Ce processus va démarrer en juin avec la reprise du groupe de travail hispano-marocain. « La délimitation ne peut se faire que par des accords sur la base du droit international de la mer », a déclaré José Manuel Albares, appelant les Canariens au calme et les assurant que le gouvernement fera tout préserver leurs intérêts.

José Manuel Albares a rappelé qu’il sera en visite dans l’archipel la semaine prochaine et entend proposer que les îles Canaries soient désormais la « plate-forme de l’Espagne et de l’Europe vers le Maroc ».

Le ministre espagnol des Affaires étrangères a insisté sur le fait que cela sera « bénéfique pour les îles Canaries ».