France: la justice ordonne un complément d’informations dans l’affaire Omar Raddad

FRANCE : LA JUSTICE ORDONNE UN COMPLÉMENT D’INFORMATIONS DANS L’AFFAIRE OMAR RADDAD




L’ancien jardinier marocain Omar Raddad, condamné pour le meurtre de Ghislaine Marchal, pourrait bientôt bénéficier d’une révision de son procès. La justice française a ordonné jeudi un supplément d’informations après les nouveaux éléments portés à sa connaissance par la défense. « Un supplément d’informations a été ordonné sur tous les éléments apportés par mes soins », a écrit sur Twitter Me Sylvie Noachovitch, avocate d’Omar Raddad, remerciant au passage ses « soutiens » et ceux qui lui ont « donné la force » de mener ce combat aux côtés de l’ancien jardinier marocain. Lors de l’audience tenue à la commission d’instruction de la Cour de révision, l’avocate a estimé « apporter des éléments nouveaux indiscutables.




Ces nouveaux éléments indiscutables méritent qu’une instruction soit ordonnée pour que la vérité jaillisse ». L’affaire est désormais renvoyée au 15 septembre prochain, a-t-elle annoncé. Reconnu coupable en février 1994 du meurtre de sa patronne, Ghislaine Marchal, le Marocain avait été condamné à une peine de 18 ans de prison. Il avait été désigné coupable à cause de l’inscription « Omar m’a tuer », tracée avec le sang de la victime sur la scène de crime. Gracié en 1998, Omar Raddad n’avait pas été innocenté.  Omar Raddad dénonce depuis toujours une erreur judiciaire et espère ainsi être définitivement blanchi aux yeux de la justice française, qui l’a condamné en dépit des nombreuses incohérences contenues dans le dossier.