Melilla ferme ses portes aux moutons marocains

AÏD EL KÉBIR : AU MOTIF DE «LA FIÈVRE APHTEUSE», MELILLA FERME SES PORTES AUX MOUTONS MAROCAINS




Au grand dam de la communauté musulmane, la Déléguée du gouvernement espagnol à Melilla a définitivement fermé la porte au passage des moutons marocains lors de la célébration du prochain l’Aïd El Kébir, prévu en juillet.

Sabrina Moh a justifié, dans une interview accordée hier à une télévision locale, sa décision par «la présence au Maroc de la fièvre aphteuse».

Elle a rappelé que les frontières terrestres avaient été fermées, en mars 2020, en raison d’une crise sanitaire.

Ces déclarations lancées par Sabrina Moh interviennent alors qu’au Maroc, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a indiqué, le 16 mai dans un communiqué, que la campagne de vaccination du cheptel a permis d’immuniser 1 716 235 bovins contre la fièvre aphteuse, 16 102 681 ovins contre la clavelée et la peste des petits ruminants (PPR) ainsi que 3 606 627 de caprins contre la PPR.

Et de préciser que ces campagnes se poursuivent dans toutes les régions du Royaume du Maroc.

De son côté, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki a indiqué, le même jour à la Chambre des représentants, que l’opération d’identification des ovins et des caprins destinés à l’abattage lors de l’Aïd El Kébir cette année a atteint 3 millions de têtes sur les 7 millions ciblées.