L’Autorité palestinienne réagit aux déclarations de l’ambassadeur palestinien à Dakar sur le Maroc

DÉCLARATIONS PUÉRILES DE L’AMBASSADEUR PALESTINIEN À DAKAR SUR LE MAROC: LA RÉACTION DE L’AUTORITÉ PALESTINIENNE




Suite aux déclarations de son ambassadeur à Dakar, «contraires à la position officielle de l’Autorité palestinienne», le ministère palestinien des Affaires étrangères a émis une circulaire interdisant aux chefs de ses représentations diplomatiques à l’étranger d’exprimer des «points de vue personnels» au nom de l’État de Palestine.

L’Autorité palestinienne recadre les chefs de ses représentations diplomatiques. Suite aux déclarations pour le moins malencontreuses et truffées de contre-vérités de son ambassadeur au Sénégal, ladite Autorité a émis une circulaire interdisant aux chefs de ses représentations diplomatiques à l’étranger d’exprimer des «points de vue personnels» au nom de l’État de Palestine.

Les propos en question ont été tenus par l’ambassadeur de Palestine à Dakar lors d’une sortie médiatique sur un site électronique local, lesquels sont même «en porte-à-faux avec les positions officielles de sa propre hiérarchie», avait souligné l’ambassade du Maroc au Sénégal dans une mise au point rendue publique le vendredi 20 mai dernier.




«Commentant de manière tendancieuse, deux ans après, et depuis Dakar, la reprise des relations diplomatiques entre le Royaume du Maroc et Israël, cette sortie est pour le moins étrange, inattendue et pose des questions sur ses véritables motivations, l’agenda qui y a présidé et ses commanditaires.

D’ailleurs, le diplomate n’hésite pas de faire allusion à ce qu’il a appelé une grande puissance», indique la Représentation du Royaume du Maroc.

«En plus du caractère souverain des positions marocaines, celles-ci ont été suffisamment explicitées et communiquées, en particulier, aux plus hautes autorités palestiniennes et ce, dans le cadre de consultations préalables, que le diplomate en question n’est pas censé ignorer!»

L’ambassade du Maroc au Sénégal rappelle dans ce cadre que le roi Mohammed VI s’est entretenu avec le président de l’État de Palestine, Mahmoud Abbas, le 9 décembre 2020, pour l’informer et échanger avec lui au sujet de la démarche marocaine.




«Le Souverain a également souligné que le Maroc place toujours la question palestinienne au même rang que la question du Sahara marocain et que l’action du Royaume pour consacrer sa marocanité ne se fera jamais, ni aujourd’hui, ni dans l’avenir, au détriment de la lutte du peuple palestinien pour ses droits légitimes».

«En effet, la question du Sahara marocain, n’en déplaise à ce polémiste en herbe, ajoute le texte, constitue de tout temps la priorité nationale absolue pour l’ensemble du peuple marocain.

Cette question dont la sacralité est aussi incontestable que celle de la question palestinienne dans la conscience collective du peuple marocain, mobilise et unit, depuis l’indépendance, la Nation marocaine autour de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

C’est dire que la manière et le langage utilisés pour aborder cette question dans la sortie médiatique de ce diplomate dénote d’une ignorance totale des réalités marocaines doublée d’une hostilité gratuite», explique la mise au point.