Drapeau à l’envers au Maroc: le gouvernement espagnol s’explique au Parlement

DRAPEAU À L’ENVERS LORS DE L’IFTAR AU MAROC: LE GOUVERNEMENT ESPAGNOL S’EXPLIQUE AU PARLEMENT




Le service du protocole espagnol n’a pas été associé à la préparation de la salle où le roi Mohammed VI a offert un iftar (rupture du jeûne) en l’honneur du président Pedro Sanchez lors de sa visite à Rabat le 7 avril dernier.

C’est la réponse officielle du gouvernement espagnol au sujet du drapeau à l’envers remarqué à ce dîner royal.

« Étant donné qu’il s’agissait d’un espace privé, il n’a pas été possible pour le protocole espagnol d’effectuer la visite d’inspection préalable pour vérifier l’aménagement de la salle, malgré l’insistance de l’équipe », a expliqué l’Exécutif espagnol au Parlement.

En termes d’« espace privé », le gouvernement fait référence aux suites de la résidence privée du monarque marocain, saluant au passage ce « geste de plus grande amitié et de proximité ».




L’erreur n’a pas été constatée lors de la soirée, mais après la publication des photos officielles de l’événement sur les réseaux sociaux, rappelle le quotidien espagnol La Razón.

« Après le dîner, et constatant l’erreur, le service royal marocain s’est excusé et a déclaré qu’il s’agissait d’une erreur involontaire », ajoute le gouvernement dans sa réponse à la Chambre basse du Parlement.

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, va comparaître cette semaine devant le Congrès pour faire le point sur l’affaire de piratage de son téléphone et de ceux des ministres de la Défense et de l’Intérieur à l’aide du logiciel d’espionnage Pegasus.

Les services de renseignement espagnols soupçonnent le Maroc d’être derrière ces attaques dont les dates coïncident avec le début de la crise diplomatique, en mai 2021.