Un prêt de la Banque mondiale pour booster l’économie bleue au Maroc

UN PRÊT DE LA BANQUE MONDIALE POUR BOOSTER L’ÉCONOMIE BLEUE AU MAROC




La Banque mondiale va approuver cette semaine un prêt de 350 millions de dollars visant à aider le Maroc à mettre en œuvre son programme de développement de l’économie bleue.

Ce crédit représente 79,74% du financement total du programme sur cinq ans (2022-2026) estimé à 438,90 millions de dollars.

Ce programme s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle stratégie nationale pour l’économie bleue d’un coût global de 2 milliards de dollars (cumul des budgets sectoriels concernés) pour les cinq prochaines années, élaboré par le gouvernement conformément aux objectifs du Nouveau Modèle de Développement (NMD).

Concrètement, l’approche marocaine de l’économie bleue est définie autour de l’ensemble des activités contribuant à la protection et à la valorisation des ressources marines et côtières ayant trois objectifs centraux.

Il s’agit du développement économique et de la création d’emplois au niveau territorial, de la sécurité alimentaire du pays et de la protection et valorisation des ressources environnementales.




Dans ce sens, un plan a été établi avec la Banque mondiale, avec pour objectif de poser les bases de la stratégie gouvernementale pour le développement de l’économie bleue, le tout structuré autour de deux domaines de résultats interdépendants qui contribuent à cette stratégie.

Le premier vise à renforcer le cadre intégré pour le développement de l’économie bleue, en soutenant l’élaboration de cadres institutionnels et financiers pour renforcer la coordination verticale et horizontale.

Il va nécessiter un budget de 45,55 millions de dollars.

Le deuxième domaine de résultats, qui a pour objectif d’améliorer la gestion intégrée des ressources naturelles et renforcer les secteurs sélectionnés, porte essentiellement sur les activités clés du secteur marin en vue de favoriser une économie bleue résistante au climat pour se remettre de la pandémie de la Covid-19.

Un montant de 393,35 millions a été alloué à ce volet, relève-t-on.