Variole du singe: les singes de la place Jamaâ El Fna recensés

VARIOLE DU SINGE: RECENSEMENT DES SINGES DE LA PLACE JAMAÂ EL FNA




Face à la propagation de la variole du singe dans le monde, le Royaume du Maroc a adopté des mesures de prévention.

Marrakech recense les singes de la place de Jamaâ El Fna.

Déjà trois cas suspects détectés au Royaume du Maroc. Après le Covid-19, le monde devra faire face à un autre virus: monkeypost ou la variole du singe.

Il s’agit d’une maladie endémique en Afrique de l’Ouest qui se manifeste par de la fièvre, des douleurs musculaires et une éruption cutanée, et n’a pas de traitement connu.

Toutefois, l’infection virale se guérit d’elle-même.

Plusieurs pays comme l’Espagne, le Royaume-Uni ou encore le Canada ont enregistré des infections à la variole du singe.

Pour prévenir cette maladie, le Royaume du Maroc a pris quelques mesures.




Depuis quelques jours, les autorités de Marrakech recensent les singes utilisés par les animateurs des Halqa sur la place de Jamaâ El Fna, rapporte le quotidien arabophone Al Akhbar.

Outre le recensement, les autorités de Marrakech ont demandé aux animateurs des Halqa, aux travailleurs de la place Jamaâ El Fna de vacciner leurs singes, de surveiller leur état de santé, de tenir les singes aussi loin que possible des visiteurs de la place avec interdiction pour ces derniers de toucher les animaux.

Dimanche, le ministère de la Santé et de la protection sociale a présenté son plan national de veille et de riposte contre le Monkeypox.

Lundi, trois cas suspects de variole du singe ont été enregistrés au Royaume du Maroc.