La France expulsera en bateau les clandestins algériens et tunisiens

LA FRANCE EXPULSERA EN BATEAU LES CLANDESTINS ALGÉRIENS ET TUNISIENS




À l’instar de l’Espagne qui a avait eu recours en février dernier à un “stratagème“ maritime pour expulser les clandestins algériens depuis Almeria vers les ports d’Oran et de Ghazaouet, la France a décidé de recourir, elle aussi, à des bateaux pour l’expulsion des sans-papiers algériens vivotant sur son territoire.

Si l’Espagne avait choisi la compagnie Trasmediterránea, les autorités de l’Hexagone ont opté quant à eux, pour les ferries de Corsica Linea pour ce faire. Cette décision radicale intervient bizarrement dans un contexte marqué par le retour à la normale des relations entre l’Algérie et la France, après une brouille qui aura duré plusieurs mois.

Pourtant la question des expulsions des sans-papiers algériens avait été la pomme de la discorde entre Paris et Alger et cela avait même conduit à une punition générale maghrébine qui consistait à une réduction de visas de 50% pour l’Algérie et le Maroc et de 30% pour la Tunisie.

Et à propos de la Tunisie elle aussi est concernée par le renvoi puisque ses ressortissants illégaux emprunteront le même moyen de transport que leurs voisins, les ferries corses, contrairement aux Marocains dont le sort n’a toujours pas encore été tranché.




En effet, le Secrétariat général pour l’administration de la police (SGAP) de Marseille, qui dépend du ministère de l’Intérieur français, « aurait conclu le 14 mai deux contrats à destination de l’Algérie et de la Tunisie avec la compagnie de transport maritime Corsica Linea », qui effectue régulièrement des liaisons avec le Maghreb.

Toutefois, les Marocains ne figurent pas dans le programme d’expulsion, précise la même source. Il est prévu pour ce voyage forcé « des cabines sécurisées puisque le rapatriement sera assuré par une escorte qui accompagnera de près les expulsés tout au long du trajet », rapportent les médias.

Ce qui signifie que les sans-papiers algériens expulsés depuis la France vont prendre le même bateau que celui des voyageurs réguliers à destination de l’Algérie. L’Espagne s’adonne à ce genre d’exercice et ce mode de transport vers l’Algérie depuis novembre 2021.

Selon les statistiques d’Eurostat, les Algériens sont le second groupe de ressortissants se trouvant en situation irrégulière dans l’Union européenne, avec 56 800 sans-papiers enregistrés au sein des pays de l’UE derrière les Syriens avec 79 800 clandestins et devant les Afghans (52 800), (pays en guerre comme la Syrie) sur les personnes en situation irrégulière recensées en 2021.




Eurostat relève que durant l’année 2021, le nombre de ressortissants étrangers ayant reçu l’ordre de quitter l’un des pays de l’Union européenne a été de 342 100 cas, soit une baisse de 14% par rapport à 2020, où leur nombre était de 396 400 personnes.

Les Algériens représentent également la plus grande nationalité hors Union européenne sommée de quitter l’un des États membres de l’Union européenne, puisque 26 400 cas ont été enregistrés en 2021, suivis des Albanais (22 000) et des Marocains (21 800), précise Eurostat.

La France est la championne des pays à ordonner aux sans-papiers de quitter son territoire, avec un total de 125.500 personnes ayant reçu l’ordre de quitter la France en 2021. L’Allemagne et la Grèce suivent, avec respectivement 31 500 et 28 800 obligations de quitter le territoire.

Il est à noter que 82 700 ressortissants en situation irrégulière sont retournés dans leurs pays d’origine en 2021. Et toujours selon Eurostat, c’est la France qui a signalé le plus grand nombre de citoyens non européens renvoyés en 2021 avec 14 400 personnes, elle est suivie de l’Allemagne (10 300) et de la Suède (9 300).