Affaire Ruby: Silvio Berlusconi risque la prison

AFFAIRE RUBY: SILVIO BERLUSCONI RISQUE LA PRISON




Le parquet de Milan a requis mercredi six ans de prison et la saisie de 10,8 millions d’euros contre l’ancien Premier ministre italien, Silvio Berlusconi, accusé d’un délit de corruption de témoins dans des procédures judiciaires.

Silvio Berlusconi aurait soudoyé des témoins dans le cadre du procès « Ruby », du surnom de la jeune Marocaine Karima el Mahroug avec qui l’ancien chef du gouvernement italien avait entretenu des relations sexuelles alors qu’elle était mineure.

Il s’agit notamment de jeunes filles, anciennes invitées des soirées privées de Silvio Berlusconi.

Le parquet de Milan a requis six ans contre lui pour ce délit.

La décision ne devrait pas intervenir avant septembre, selon les médias italiens.




Le parquet a également requis cinq ans de prison contre la jeune marocaine pour parjure et corruption dans des actes judiciaires, ainsi que le paiement d’une amende de 5 millions d’euros.

En octobre dernier, le tribunal de Sienne a acquitté Silvio Berlusconi et le pianiste Danilo Mariani qui animait ses soirées, estimant qu’il n’existe aucun élément qui prouve que l’ancien premier ministre a soudoyé le musicien pour qu’il ne témoigne pas contre lui.

En 2015, Silvio Berlusconi a été acquitté par la Cour suprême italienne dans l’affaire « Ruby » dans laquelle certains de ses collaborateurs ont été condamnés.

L’ancien premier ministre traîne des problèmes de santé depuis de nombreuses années, ce qui ne lui a pas permis se présenter aux audiences du procès. Il porte un stimulateur cardiaque depuis 2006.