Wydad de Casablanca-Al Ahly: le Tribunal arbitral du sport donne raison à la CAF

WYDAD DE CASABLANCA-AL AHLY: LE TRIBUNAL ARBITRAL DU SPORT DONNE RAISON À LA CAF




Alors que le bureau dirigeant d’Al Ahly a porté plainte auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) contre la décision de la Confédération africaine de football (CAF) d’organiser la finale de la Ligue des Champions 2021-2022 au complexe Mohammed V, le Tribunal a statué en faveur de la Confédération africaine.

Le Tribunal arbitral du sport a statué, ce jeudi 26 mai, après la plainte d’Al Ahly au sujet de la tenue de la finale de la Ligue des Champions au Complexe Mohammed V de Casablanca, le 30 mai à 20h00.

L’instance a ainsi donné raison à la Confédération africaine de football et a rejeté la demande du club égyptien de reporter ladite finale face au Wydad de Casablanca.

«La Confédération africaine de football était dans l’obligation de mettre en œuvre la décision du Comité exécutif (EXCO) prise en juillet 2019, qui stipulait que le vainqueur de la Ligue des Champions de la Confédération africaine de football TotalEnergies serait déterminé par une finale sous format de match unique», explique la Confédération africaine.




Une décision, qui, pour rappel, a été prise après le Scandale de Radès.

L’organisation de la finale de la Ligue des Champions a, pour rappel, été attribuée au Royaume du Maroc après que le Sénégal, seul autre pays à avoir rempli les conditions d’accueil, a retiré sa candidature.

Par ailleurs, 16 membres du comité de la Confédération africaine de football ont voté pour le Royaume du Maroc (3 contre), en pleine phase de groupes, au mois de février.

«La Confédération africaine de football s’est engagée au respect des principes d’équité, de justice et d’égalité de tous les clubs et associations membres et traitera en toutes circonstances, tous les clubs et associations membres de manière juste et équitable.

La Confédération africaine de football souhaite à Al Ahly SC et au Wydad AC bonne chance pour la finale», ajoute l’instance.