Le Maroc veut se doter d’un système d’alerte aux tsunamis

LE MAROC VEUT SE DOTER D’UN SYSTÈME D’ALERTE AUX TSUNAMIS




Pour protéger ses côtes, qui selon les scientifiques, ne sont pas à l’abri d’un tsunami, le Royaume du Maroc a décidé de se doter d’un système d’alerte.

C’est dans ce cadre qu’un appel d’offres ouvert à tous les consultants tant au Maroc qu’au niveau international, a été lancé par la Direction générale de la météorologie.

Il porte sur une étude de mise en place d’un système d’alerte aux tsunamis.

L’ouverture des plis se tiendra le mardi 21 juin 2022; le coût de cette étude sera de l’ordre de 1,5 million de dirhams.

L’adjudicataire de ce marché disposera de 14 mois pour réaliser cette étude.




Il s’agira d’établir un diagnostic exhaustif de la situation au Royaume du Maroc et du niveau de risque de tsunami auquel le pays est exposé.

Il tiendra également compte des pratiques en cours à l’international pour lutter contre ce type de phénomène.

L’étude devra surtout évaluer la pertinence de la mise en place d’un système d’alerte aux tsunamis.

Une chose est sûre, le Royaume du Maroc n’est pas à l’abri d’un tsunami.

Selon une étude menée par des chercheurs espagnols sur la faille marine d’Averroès, en mer d’Alboran, sa géologie a la capacité de générer un tsunami côtier et il y a de fortes chances que les zones côtières voisines puissent être affectées par l’arrivée de vagues de tsunami.