Des policiers espagnols arrêtés pour trafic de drogues avec le Maroc

DES POLICIERS ESPAGNOLS ARRÊTÉS POUR TRAFIC DE DROGUES AVEC LE MAROC




La police nationale et la Garde civile ont démantelé un important réseau de trafic de drogue entre les ports de Tanger et d’Algésiras dans lequel sont impliqués des policiers. En tout, au moins huit agents de différents corps ont été arrêtés. Ces agents corrompus assuraient la sécurité de la drogue lors du passage à la frontière entre Tanger et Algésiras. Les réseaux, constitués de part et d’autre, ont été démantelés après un an et demi d’enquête conjointement menés par la police nationale et la Garde civile. Au moins cinq agents de l’Institut armé en service dans la zone portuaire d’Algésiras, un policier en poste à Ceuta, un agent des douanes et un ancien policier local ont été arrêtés, fait savoir El Confidencial.




El Confidencial précise que 61 personnes ont été appréhendées et plus de 83,68 kilos de résine de cannabis et 9,76 tonnes de cocaïne ont été saisis. Les enquêteurs ont découvert que ces agents ont participé à l’introduction d’environ 67 275 kilos de résine de cannabis et 6 200 kilos de cocaïne. Les agents ont aussi saisi près d’1,1 million d’euros lors de l’arrestation de l’un des 61 personnes dont 31 ont été interpelées sur le sol espagnol et le reste en France et au Maroc. Les perquisitions qui ont été effectuées à Malaga, à Cadix, à Grenade, à Ceuta, à Palma de Majorque, à Barcelone et dans d’autres villes, ont permis de nombreuses saisies.




Les perquisitions ont permis de saisir des milliers de bijoux de valeur, huit armes à feu, 35 véhicules dont des camions qui servaient à transporter les drogues dissimulées dans des emballages sous forme de tomates et des melons. Le chef de file de ce réseau, présumé corrompu, était un garde civil haut gradé qui vivait dans la municipalité de Malaga de Rincón de la Victoria. Les autres agents ne faisaient qu’obéir à ses instructions, laissant passer les camions transportant la drogue. Ces agents devaient « faciliter l’accès » de la marchandise moyennant de fortes sommes d’argent. Ils seront poursuivis pour des délits d’appartenance à une organisation criminelle et contre la santé publique.