Lancement d’un jumelage Maroc-UE d’appui à la Chambre des représentants

LANCEMENT D’UN JUMELAGE MAROC-UE D’APPUI À LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS




Un nouveau jumelage institutionnel entre le Maroc et l’Union européenne (UE) a été lancé récemment pour “l’appui à la Chambre des Représentants du Royaume du Maroc”.

Ce jumelage entre la Chambre des Représentants du Royaume du Maroc et l’Assemblée nationale française, auquel se sont associées la Chambre des Députés tchèque et la Chambre des Représentants belge, vient d’être lancé, indique un communiqué de la chambre des représentants.

Il bénéficie du soutien de quatre autres États membres (l’Italie, la Grèce, la Hongrie et le Portugal) et mobilisera au total près de 70 experts internationaux issus de sept parlements différents, reflétant toute la diversité des pratiques parlementaires, souligne le communiqué.

D’une durée de 24 mois et financé par l’UE, cet “Appui à la Chambre des Représentants du Royaume du Maroc”, a été signé fin avril par Rachid Talbi El Alami, Président de la Chambre des Représentants et Richard Ferrand, Président de l’Assemblée nationale française, et approuvé par Jean-Christophe Filori, chef de la coopération de l’UE au Maroc, a précisé la même source.




L’objectif général est de contribuer à la capitalisation des réalisations de la Chambre des Représentants dans l’exercice de ses attributions et ses missions constitutionnelles, en privilégiant une mise en œuvre entre pairs, itérative, fondée sur l’analyse comparative, la co-construction et la formation-action en vue de maximiser le transfert de compétences, explique le communiqué.

Seront également utilisés les outils méthodologiques classiques: analyses d’état des lieux, études de faisabilité, élaboration de plans d’action, ateliers de formation et d’échange en groupes restreints.

Des visites d’étude seront l’occasion pour les élus et les fonctionnaires de la Chambre d’échanger avec leurs homologues dans les États membres de l’Union européenne partenaires sur les thématiques choisies, et permettraient la mise en réseau des assemblées et de leurs administrations.




Ce jumelage, qui s’inscrit dans le cadre plus général de l’Appui au Parlement marocain, vise à renforcer le partenariat UE-Maroc en coordination avec les autres initiatives en cours, notamment le programme joint du Conseil de l’Europe au profit des deux chambres, relève le communiqué.

L’initiative se caractérise par une dimension “genre” très marquée, en visant l’amélioration de la féminisation des cadres supérieurs de l’administration de la Chambre comme la participation des femmes à l’activité parlementaire par la création d’un forum de femmes parlementaires et l’organisation de visites d’étude.

Ce nouveau jumelage institutionnel se situe évidemment dans le prolongement du précédent réalisé entre 2016 et 2018 et témoigne du caractère historique et de la solidité des relations entre le Royaume et l’UE, en améliorant encore la performance et l’efficacité de la Chambre, au niveau de son administration comme au niveau de son travail législatif, de contrôle et d’évaluation, afin de se rapprocher des meilleures pratiques européennes.