Espagne: 2 Marocains arrêtés à Alicante pour abus sexuels sur 8 jeunes filles

ESPAGNE : DEUX MAROCAINS ARRÊTÉS À ALICANTE POUR ABUS SEXUELS SUR 8 JEUNES FILLES




Deux Marocains âgés de 21 et 31 ans ont été déférés devant le tribunal d’instruction dans la ville d’Elda à Alicante pour abus sexuels présumés sur 8 filles, dont 3 mineures, selon la police nationale. Les abus allégués ont été commis lors de festivités locales, tandis que l’enquête reste ouverte, car il n’est pas exclu qu’il y ait plus de victimes, écrit le site espagnol d’actualité Okdiario. Les enquêtes ont été menées par l’Unité de la famille et des femmes de la police nationale (UFAM) à Elda, poursuit la même source qui ajoute que l’un des détenus aurait été lié à un événement similaire. Selon le rapport de police, les événements se sont produits vers 3h40 du matin le lundi 6 juin dernier.




C’était au milieu des festivités dans la ville d’Elda à Alicante. Les victimes présumées ont rapporté que deux hommes s’étaient approchés d’elles alors qu’elles faisaient la fête pour les agresser sexuellement et toucher leurs parties intimes sans consentement. Immédiatement, plusieurs membres de la Police Nationale se sont rendus sur les lieux et ont réussi à localiser et arrêter l’un des agresseurs présumés. Plus tard, les agents ont reçu un deuxième appel d’une autre jeune femme qui s’est dite victime d’attouchements par un homme qui l’aurait attrapée et tenté de l’embrasser contre son gré. Des agents qui se trouvaient à proximité ont réussi à arrêter l’agresseur présumé.




Celui-ci s’est avéré être le jeune homme que la police n’a pas réussi à localiser après la précédente attaque. Les agents ont découvert que seulement 24 heures plus tôt, dans la nuit du 5 juin, d’autres jeunes femmes avaient rapporté des événements similaires. La description faite coïncidait avec celle d’un des détenus. Pour cette raison, ils ont convoqué les victimes de la première nuit et, après avoir recueilli leurs dépositions, ils ont également inculpé la personne arrêtée de ces crimes présumés. L’enquête policière est toujours ouverte, avec au total 8 victimes présumées dont 3 mineures. La police tente actuellement de vérifier s’il y a d’autres victimes, conclut la même source.