Nasser Bourita: le gazoduc Maroc-Nigéria changera les caractéristiques de l’Afrique atlantique

Le gazoduc Maroc-Nigéria «changera les caractéristiques de l’Afrique atlantique», affirme Nasser Bourita




La réalisation du gazoduc Maroc-Nigéria était au menu des entretiens entre Nasser Bourita, et son homologue nigérian, Geoffrey Onyeama, tenus à Rabat le mercredi 8 juin à Rabat en marge de la réunion des ministres des États africains atlantiques.

«Ce projet, qui avance, sera un modèle d’intégration régionale et changera les caractéristiques de l’Afrique atlantique», a souligné le ministre marocain lors d’un point de presse, organisé avec Onyeama, rapporte la MAP.

De son côté, le chef de la diplomatie du Nigéria s’est félicité de l’excellence des relations entre Rabat et Abuja, «qui a donné lieu à certains projets dans le cadre du partenariat» entre les deux pays, citant particulièrement la construction de l’usine de fertilisants et le gazoduc Nigeria-Maroc.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères du Nigéria a formé le vœu que le roi Mohammed VI effectue une visite dans son pays.




Geoffrey Onyeama a formé le vœu que le roi Mohammed VI effectue une visite dans son pays «afin d’inaugurer certains projets inscrits dans le cadre du partenariat bilatéral».

La semaine dernière, le ministre nigérian des Ressources pétrolières, Timipre Sylva, a annoncé que le Conseil exécutif fédéral (FEC), une autorité gouvernementale présidée par le chef de l’État, Muhammadu Buhari, a donné son feu vert à la NNPC (Nigerian National Petroleum Corporation) pour conclure un accord avec la CEDEAO pour la réalisation du projet de gazoduc.

Ce gazoduc était également inscrit sur l’agenda de la visite, en Espagne, du président, Muhammadu Buhari, lors de ses entretiens avec le chef du gouvernement, Pedro Sanchez, et le président de la société gazière Naturgy, Francisco Reynés.

Naturgy détient 49% des actions de l’oléoduc Medgaz, qui relie directement l’Algérie à l’Espagne.