Un diplomate algérien accuse le Maroc de mener une « sale guerre » à ses voisins

UN DIPLOMATE ALGÉRIEN ACCUSE LE MAROC DE MENER UNE « SALE GUERRE » À SES VOISINS




L’Envoyé spécial algérien, chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb, Amar Belani, a déclaré mercredi que le Maroc continue de mener une « sale guerre » aux pays voisins, en violation des « conventions internationales et des pratiques vertueuses qui régissent les relations inter-étatiques ».

Dans une déclaration à l’agence de presse officielle algérienne APS, le diplomate algérien a qualifié d’« amoraux » les moyens utilisés « sans état d’âme » par le Maroc dans la « sale guerre » qu’il mène aux pays du voisinage, allusion faite à la pression migratoire sur l’Espagne, l’espionnage à l’aide du logiciel Pegasus, aux « menaces indirectes liées à la possible réactivation de cellules terroristes dormantes dans certains pays européens ainsi que le soutien politique, financier et logistique aux groupes terroristes algériens ».




L’Envoyé spécial algérien, chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb, Amar Belani, a aussi dénoncé les présumées violences physiques et sexuelles subies par la militante sahraouie, Sultana Khaya, et tous les sévices infligés aux militants sahraouis par le Maroc, lesquels ont été, dit-il, dénoncés par des ONG internationales de défense des droits de l’homme.

« Les derniers rapports internationaux mettent à nu les tentatives désespérées du Makhzen institutionnel de masquer les différentes formes de répression aveugle qui accablent les militants sahraouis innocents », a-t-il expliqué. L’envoyé spécial algérien a par ailleurs évoqué le « comportement condamnable » du Maroc en ce qui concerne le Sahara marocain.




L’Envoyé spécial algérien, chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb, Amar Belani parle d’une « tendance systématique » qu’aurait le Royaume du Maroc à « dénaturer, falsifier et dé-contextualiser, de manière biaisée et malhonnête, les propos prêtés aux responsables politiques étrangers sur la question du Sahara occidental ».

Et l’envoyé spécial algérien de conclure: « Ce travail prémédité et planifié de désinformation et de manipulation est orienté dans le cadre d’une division du travail, en mettant à contribution un grand nombre de serfs médiatiques, grassement payés par le gouvernement marocain, pour ternir et souiller l’image de l’Algérie et tenter de porter préjudice à son action internationale ».