L’Union européenne fait pression sur l’Algérie

L’UNION EUROPÉENNE FAIT PRESSION SUR L’ALGÉRIE




La Commission européenne a exigé que l’Algérie revienne sur sa décision de suspendre le traité d’amitié avec l’Espagne, qu’elle considère « extrêmement inquiétante ».

Moins de 24 heures après l’annonce de cette décision, la Commission européenne a demandé aux autorités d’Alger de la reconsidérer et de privilégier le dialogue avec l’Espagne pour trouver une solution diplomatique au conflit entre les deux pays concernant le Sahara marocain. «

Nous sommes inquiets et nous demandons à l’Algérie de revenir sur cette décision », a déclaré Eric Mamer, porte-parole de la présidente de l’Exécutif communautaire, Ursula von der Leyen.

« La décision de l’Algérie de suspendre le traité d’amitié et de bon voisinage signé avec l’Espagne en 2002 est extrêmement préoccupante et nous souhaitons que les autorités algériennes révisent cette décision », a ajouté pour sa part, Nabila Massrali, la porte-parole des Affaires étrangères, soulignant que l’Algérie est un « partenaire » et « un acteur clé » pour la stabilité régionale.




Selon elle, il est urgent de rechercher une solution « par le dialogue ».

Dans cette optique, la Commission européenne est disposée à jouer les médiateurs et à fournir « toute l’assistance nécessaire » pour rétablir le dialogue entre Madrid et Alger, car le traité d’amitié prend en compte tous les domaines y compris le commerce, et vise à mettre en place une zone de libre-échange entre les deux pays.

« Le commerce est une compétence de l’UE et les relations commerciales sont entre l’UE et les pays tiers et non entre pays », ont rappelé les porte-parole communautaires, notant que la décision algérienne n’affecterait pas seulement l’Espagne mais l’ensemble de l’UE.

Or, l’UE ne dispose pas de moyen de pression sur l’Algérie qui ne fait pas partie de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

L’UE est le premier partenaire commercial de l’Algérie. En 2020, les échanges commerciaux entre les deux ont atteint 24,9 milliards d’euros.