(Vidéo) Maroc: des nouvelles de l’usine de vaccins

(Vidéo) CASABLANCA : ARRIVÉE DES MODULES DE L’UNITÉ DE FABRICATION DE VACCINS DE BENSLIMANE




Le bateau chargé des différents modules de l’unité industrielle de fabrication de vaccins anti-Covid-19 et autres vaccins, qui sera réalisée à Benslimane, est arrivé, dimanche, au port de Casablanca.

Cette cargaison comporte 111 éléments pour un poids total de 35 000 tonnes, formant l’intégralité d’une usine clé en main, qui ont accosté au port de Casablanca.

Fabriqués et expédiés depuis Shanghai par une firme japonaise, ces équipements modulaires vont être acheminés vers Benslimane pour achever la construction de ce grand projet.

Cette unité industrielle, baptisée «Sensyo Pharmatech», a pour vocation la mise en flacons/seringues de vaccins ou médicaments injectables dans un milieu aseptique.




Dotée de dimensions et d’une capacité de production très importantes, cette unité industrielle est le fruit d’une collaboration inédite entre plusieurs partenaires locaux.

Afin d’assurer son opérationnalité dans les délais impartis, Sensyo Pharmatech a fait appel à Recipharm, manufacturier mondial dans la biotechnologie et dans l’industrie du remplissage et conditionnement fill & finish.

Marc Funk, CEO de Sensyo Pharmatech et Recipharm, a indiqué que l’arrivée de ce navire marque un premier pas «très important» dans la réalisation de ce projet d’envergure.

«Il y a de quoi être fier», a-t-il souligné concernant la rapidité et la cohésion «extraordinaire» dans la mobilisation des acteurs et de l’État marocain autour du projet et de l’acheminement des modules, malgré la situation mondiale.




Cette réalisation permettra de remédier au grand déséquilibre vaccinal de l’Afrique, qui ne produit qu’un pour cent de ses vaccins, a-t-il souligné.

Le projet de Benslimane consiste en la mise en place d’une usine de fabrication et de mise en seringue de vaccins (vaccins anti-Covid mais également d’autres vaccins), disposant de 3 lignes industrielles dont la capacité combinée de production atteindra 116 millions d’unités en 2024.

Ces lignes seront dédiées à la production de seringues pré-remplies, de flacons de liquides et de flacons lyophilisés.

La réalisation de cette unité industrielle doit mobiliser à terme un investissement d’environ 400 à 500 millions d’euros.