Espagne: VOX appelle à annuler l’accord d’ouverture des frontières avec le Maroc

ESPAGNE: VOX APPELLE À ANNULER L’ACCORD D’OUVERTURE DES FRONTIÈRES AVEC LE MAROC




Le parti d’extrême droite VOX a appelé, cette semaine, le gouvernement espagnol à annuler l’accord d’ouverture des frontières avec le Maroc.

Dans une série de propositions du parti connu pour son hostilité au Maroc, qu’il a présentées au Sénat concernant le statut de Ceuta et Melilla, la formation politique a conditionné la réouverture des frontières à une «reconnaissance officielle et explicite», par le royaume, de la «souveraineté espagnole indiscutable sur toutes les terres et eaux territoriales espagnoles situées en Afrique du Nord».

Parmi les propositions de VOX figurent également l’annulation de l’exclusion des deux villes de l’espace Schengen et la nécessité d’accroître la présence de l’État espagnole à Ceuta et Melilla, en plus d’augmenter le nombre de membres de la police nationale et de la garde civile et la mise en place d’une unité d’urgence militaire.




Dans ses propositions, le parti politique espagnol d’extrême droite VOX a également appelé au maintien des mesures de soutien telles que les remises sur le transport des biens et des personnes, à promouvoir la construction d’un aéroport à Ceuta et à augmenter les investissements de l’État dans le secteur portuaire, le secteur touristique et le secteur industriel des deux villes « espagnoles ».

Début juin, dans une proposition similaire qui a été enregistrée auprès du Congrès des députés, le parti d’extrême droite VOX a appelé le gouvernement espagnol à exiger du Royaume du Maroc une reconnaissance «explicite» de la souveraineté espagnole sur les villes occupées de Sebta et de Melilla.

Une reconnaissance qui doit être, selon lui, le «fondement» des relations bilatérales entre les deux pays et qui mettra «fin aux aspirations du Royaume du Maroc» concernant les deux villes.