ONU: le Maroc élu à la Commission des limites du plateau continental

ONU: au grand dam du Polisario, le Maroc élu à la Commission des limites du plateau continental




Le groupe séparatiste armé qui se fait appeler « Polisario » n’a pas réussi à barrer la route au Royaume du Maroc pour siéger à la Commission des limites du plateau continental de l’Organisation des Nations unies, pour la période 2023-2028.

Le candidat marocain, Miloud Loukili, a remporté son siège, à l’occasion de la 32ème Réunion des États Parties à la Convention des Nations unies sur le Droit de la Mer, qui tient ses travaux du 13 au 17 juin à New-York, indique le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Miloud Loukili

La candidature du Royaume du Maroc a eu l’adhésion de 117 voix.

L’Angola, le Kenya, le Mozambique, le Ghana, Madagascar, et l’Algérie étaient également dans la course pour rejoindre le tour de table de cette Commission.




L’opération de vote a permis d’éliminer les candidats de l’Algérie et du Mozambique.

Pour rappel, en mai dernier, le groupe séparatiste armé qui se fait appeler « Polisario » avait lancé une campagne contre la candidature de Miloud Loukili, sous prétexte qu’il «est un défenseur de l’occupation du Sahara occidental».

La Commission des limites du plateau continental de l’Organisation des Nations unies est un organe composé de 21 experts dans le domaine de la géologie, de la géophysique ou de l’hydrographie, qui servent à titre personnel.

Les membres de la Commission sont élus pour un mandat de cinq ans par la réunion des États parties à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer, adoptée en 1982.