Le gouvernement interpellé sur l’affaire des fonctionnaires fantômes à Rabat

LE GOUVERNEMENT INTERPELLÉ SUR L’AFFAIRE DES FONCTIONNAIRES FANTÔMES À RABAT




Un groupe parlementaire a interpellé le gouvernement sur l’affaire des fonctionnaires fantômes à Rabat.

Asmaa Rhlalou, présidente de la commune a récemment fait savoir qu’ils sont au nombre de 2 400.

Dans une question écrite, le groupe parlementaire du mouvement populaire (MP) a interpellé le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit sur fl’ampleur de ce phénomène et les mesures qu’il compte prendre pour l’éradiquer dans toutes les administrations et les collectivités locales, rapporte le quotidien arabophone Al Massae.

Il lui est aussi demandé de fournir des statistiques sur ce phénomène.

Un recensement des fonctionnaires s’avère donc nécessaire pour savoir ceux qui sont mis à la disposition des agences dans la ville et qui s’acquittent de leur mission, selon la réglementation en vigueur, et les autres, qui seraient casés dans le fichier des fantômes.




Asmaa Rhlalou, présidente de la commune urbaine de Rabat a récemment fait savoir que le nombre de fonctionnaires fantômes dépasserait 2 400.

De quoi pousser les syndicats des fonctionnaires à apporter des clarifications.

« Le nombre de fonctionnaires de la mairie de Rabat est de 3 758, dont 1 430 exercent aux services centraux de la mairie, tandis que certains ont été mis à la disposition des services de la wilaya et les autres affectés aux arrondissements communaux de la ville », font savoir des sources syndicales.

« Les présidents d’arrondissement n’ont d’ailleurs déclaré aucun fantôme, sachant que certains d’entre eux appliquent des mesures particulières pour contrôler la présence du personnel », ont-elles affirmé, contredisant ainsi l’élue.