La paisible retraite de l’actrice Marisa Berenson à Marrakech

LA PAISIBLE RETRAITE DE L’ACTRICE MARISA BERENSON À MARRAKECH

Marisa Berenson, actrice de cinéma âgée aujourd’hui de 75 ans, s’est installée à Marrakech où elle vit une paisible retraite, avec toutefois des souvenirs douloureux comme la perte de sa sœur Berry dans l’attentat du 11 septembre 2001 à New-York.




La star du cinéma, qui a joué dans « Cabaret » de Bob Fosse, « Mort à Venise » de Luchino Visconti, et « Barry Lindon », film mémorable de Stanley Kubrick, vit désormais dans sa résidence à Marrakech, loin du monde du cinéma et de la mode.

Mais elle souffre toujours de l’absence de sa sœur Berry, 53 ans, épouse de l’acteur Anthony Perkins, décédée dans l’attentat terroriste du 11 septembre 2001 à New-York.

Un coup dur pour Marisa, le plus dur de sa vie, fait savoir Libertad Digital. Née à New-York il y a soixante-quinze ans, Marisa Berenson voulait devenir religieuse, mais ses débuts de mannequin dans les années 60 lui ont fait changer d’avis.

À l’époque, elle posait déjà très souvent pour le magazine Vogue où sa sœur Berry travaillait comme photographe.

Elle avait aussi fait la couverture de Time en 1975 et se distinguait par son extrême élégance, son corps de rêve et sa beauté angélique.




Marisa Berenson est devenue orpheline de père à l’âge de seize ans.

Ce dernier était directeur d’une compagnie maritime, et ensuite diplomate.

L’actrice a donc vécu dans le luxe.

Au début des années 70, elle s’est mariée avec le milliardaire David de Rothschild.

En 1976, elle épouse l’industriel James Randall duquel elle divorça en 1977 après avoir eu une fille.

Puis, elle se remarie en 1982 avec l’avocat Aaron Richard Golub, une union qui se solda, cinq ans après, par un nouvel échec.

Marisa Berenson se souvient qu’elle avait visité Marrakech pour la première fois dans les années 60 et avait séjourné au luxueux hôtel La Mamounia.

C’est là qu’elle a décidé de s’acheter une maison qu’elle a reconstruite à son goût, et où elle réside actuellement.

Elle y cultive des légumes, s’occupe de sa volaille et vit paisiblement sa retraite.

Pendant la pandémie du Covid-19, elle a accepté l’offre d’un éditeur d’écrire un livre sur les particularités de Marrakech.