Jamel Debbouze se confie sur la 10ème édition du Marrakech du rire

LES CONFIDENCES DE JAMEL DEBBOUZE SUR LA 10ᵉ ÉDITION DU MARRAKECH DU RIRE




Marrakech du rire fête ses dix ans cette année.

Une occasion pour Jamel Debbouze de revenir sur les véritables objectifs de ce festival international qui a su se faire une place dans le cœur du public au fil des années.

Après une pause forcée en raison de la pandémie du coronavirus, le festival Marrakech est revenu sur la scène pour la célébration de ses dix ans d’existence.

Un moment très attendu par le public qui s’est régalé du 15 au 18 juin dernier.

Pari tenu pour Jamel Debbouze qui, au cours d’une rencontre organisée avec la presse, le 18 juin au palais Es Saadi, a déclaré que les artistes et les spectateurs attendaient avec impatience cette édition anniversaire du Marrakech du rire.

« Tout le monde a souffert pendant le confinement, surtout les artistes.

On a été sollicité quasiment par tous les artistes, sauf ceux qui avaient d’autres engagements. Les places sont parties en 29 minutes.




Malheureusement, on n’a pas pu avoir les autorisations pour jouer dans tous les lieux désirés, mais on a fait ce qu’on a pu.

L’année prochaine, on fera découvrir plus d’artistes et plus de spectacles ».

Depuis sa création, le festival a toujours eu lieu au palais Badii.

Une règle à laquelle, l’humoriste ne compte pas se dérober même si au fil des années, l’espace arrive à peine à contenir le flot de spectateurs qui vient de partout.

« On n’imagine pas le faire ailleurs, mais on a fait des repérages pour jouer dans d’autres endroits à Marrakech, au cours des prochaines éditions ».

Pendant trois jours, Jamel s’est entouré d’artistes et autres stars qui de par leur présence, ont réussi à donner un éclat particulier à cette édition anniversaire.

Jamel Debbouze en ressort fier, heureux, surtout reconnaissant envers le Maroc, son premier soutien depuis dix ans.

« Cela fait 10 ans qu’on porte ce festival avec beaucoup d’émotions.




C’est normal de retourner au Maroc pour organiser ce spectacle. C’est pour dire merci », a-t-il déclaré. Marrakech du rire était une réponse à la violence de l’attentat d’Argana.

Avec le soutien de plusieurs autorités, l’humoriste voulait montrer que la culture pouvait apaiser les cœurs.

Depuis, c’est devenu un moyen de faire connaître les artistes marocains qui selon lui, regorgent de talents et ont besoin d’être connus et promus au-delà des frontières marocaines.

« Les humoristes marocains ont un réservoir extraordinaire. Ce sont de grands professionnels et une force de proposition qu’on veut aider à s’exporter ».

Pour la prochaine édition, Jamel promet d’agréables surprises, avec la présence de plus stars de football et de cinéma, et toujours cette envie de promouvoir avant tout le vivre-ensemble, la tolérance.

Jamel Debbouze se dit « motivé » et « engagé » pour relever d’autres défis du Marrakech du rire.