Gazoduc Nigeria-Maroc: le Président du Nigeria appelle le Royaume-Uni et l’UE à investir

LE PRÉSIDENT DU NIGERIA APPELLE LE ROYAUME-UNI ET L’UE À INVESTIR DANS LE GAZODUC NIGERIA-MAROC

Le Président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a exhorté le Royaume-Uni et les pays de l’Union européenne à investir dans le projet de gazoduc Nigeria-Maroc.




S’exprimant dans une interview publiée mardi par Bloomberg, Muhammadu Buhari a déclaré que le Royaume-Uni et les pays de l’UE devraient investir dans le projet de gazoduc destiné à acheminer le gaz nigérian – les plus grandes réserves d’Afrique – via le Maroc, jusqu’en Europe.

Il a notamment exprimé l’espoir qu’une fois achevé, le projet de gazoduc aiderait à résoudre la crise de l’approvisionnement en gaz en Europe.

Muhammadu Buhari a souligné la nécessité d’un partenariat à long terme entre le Nigeria et le Royaume-Uni ainsi que l’Union européenne sur la politique de l’énergie verte.

«Nous avons besoin d’un partenariat à long terme et non d’incohérences et de contradictions dans la politique énergétique verte du Royaume-Uni et de l’UE», a-t-il déclaré.

«Pour changer, le Royaume-Uni et les pays de l’UE devraient investir dans notre projet de gazoduc pour acheminer le gaz nigérian – les plus grandes réserves d’Afrique – via le Maroc, jusqu’en Europe», a-t-il appelé.




Le Chef de l’État nigérian a, en outre, expliqué que le projet de gazoduc reliant le Nigeria à l’Europe, qui a été conçu il y a quatre ans, a depuis été dévoilé.

Il a aussi rappelé que la Compagnie pétrolière nationale nigériane (NNPC) a conclu au début de juin en un temps record un accord avec la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) pour la construction du projet de gazoduc Nigeria-Maroc.

Le mégaprojet du gazoduc Nigeria-Maroc, dont l’étude de faisabilité a été entamée en mai 2017 avec un coût de plusieurs milliards de dollars, avait été lancé au cours de la visite officielle de S.M. le Roi Mohammed VI, en décembre 2016 à Abuja, et un accord y afférent avait été signé, le 10 juin 2018, lors d’un déplacement à Rabat du Président nigérian, Muhammadu Buhari.