France: victime de racisme à Saint-Marcellin, un Marocain reçoit une avalanche de soutien

FRANCE: VICTIME DE RACISME À SAINT-MARCELLIN, UN MAROCAIN REÇOIT UNE AVALANCHE DE SOUTIEN

Mouhssine Zouine, 43 ans, gérant d’une boulangerie ouverte en octobre 2020 à Saint-Marcellin (Isère) qui envisageait de fermer son commerce à cause du racisme dont il est victime quotidiennement a retrouvé l’espoir. Sur la toile, il a reçu des soutiens un peu partout en France, mais aussi dans d’autres pays comme le Maroc, l’Algérie et l’Arabie saoudite.




Dans les jours suivants son témoignage largement diffusé sur les réseaux sociaux, le boulanger Franco-marocain a reçu des messages et témoignages de soutien venus de Saint-Marcellin, de ses alentours, mais aussi d’autres régions de France, rapporte francebleu. « Il se lève tôt, il est tous les jours de la semaine à disposition, et donc c’est un travailleur ! Et je suis scandalisé et peiné de cet état de fait, voilà », écrit Yves, un de ses clients. « Ce sont mes clients qui m’ont poussé à faire quelque chose, lance Mousshine Zouine, et la seule chose à laquelle j’ai pensé, c’était Facebook. Je ne m’attendais pas à ce que ça prenne des proportions aussi énormes ! » « Les gens ont commencé à parler.




J’ai reçu du soutien énorme et c’est une chose qui m’a fait énormément plaisir. Voir que ça a fait mal à beaucoup de gens et pas qu’à moi… », a ajouté Mouhssine Zouine. Ces messages de soutien sont également venus d’autres pays. « Canada, Maroc, Algérie, Belgique, Suisse, Qatar, Arabie Saoudite, égrène-t-il, j’en passe et des meilleurs. » Grâce à ces messages, le boulanger Franco-marocain a retrouvé l’espoir. Il n’envisage plus fermer son commerce. «Mes clients me disent de rester ouvert, dit-il. Je ferai mon possible. Si je réussis à remonter la pente, c’est magnifique.» Il a par ailleurs remarqué que ses détracteurs sont désormais plus discrets. «Ça s’est calmé», a constaté le boulanger Franco-marocain.