SE Li Changlin: l’attractivité du Maroc auprès des Chinois s’affirme de jour en jour

SE LI CHANGLIN: L’ATTRACTIVITÉ DU MAROC AUPRÈS DES CHINOIS S’AFFIRME DE JOUR EN JOUR

Les Chinois accordent un intérêt particulier au Maroc et l’attractivité du Royaume auprès des Chinois s’affirme de jour en jour, a affirmé, à Casablanca, l’ambassadeur de Chine au Royaume du Maroc, Li. Changlin.




« Les Chinois accordent un intérêt particulier au Maroc, un pays qui se distingue par sa stabilité, son positionnement de carrefour de plusieurs continents, ses perspectives d’avenir prometteur », a indiqué l’ambassadeur de Chine au Maroc, Li. Changlin, à l’occasion de la célébration du 10ème anniversaire de l’Institut Confucius de l’université Hassan II.

Le diplomate chinois a saisi cette occasion pour saluer les Marocains pour leur courage et leur vision à long terme de choisir la langue chinoise, estimant que le mandarin est une langue difficile, mais maîtrisable.

« La maîtrise d’une langue, c’est la clé de connaître la culture d’un pays, c’est aussi un moyen nous permettant de regarder le monde de façon objective et rationnelle », a-t-il dit.

Li. Changlin s’est dit aussi heureux de voir la Chine comme une nouvelle destination des études, ce qui marque une étape dans la formation des jeunes Marocains, notant que de plus en plus de jeunes Chinois viennent au Maroc pour poursuivre leurs études, ou faire de la recherche sur un sujet déterminé.




À cet égard, il a appelé les Chinois au Maroc à essayer de connaître des aspects des coutumes locales, relevant que ceci contribue à leur meilleure intégration dans le pays et permet la prospérité de leurs affaires.

Pour sa part, le professeur Anass Kettani, directeur par intérim de l’Institut Confucius de l’université Hassan II, partie Maroc, a relevé que l’institut a grandi tout au long de ses 10 ans d’existence, notant que Confucius accorde un intérêt particulier aux jeunes intéressés par l’apprentissage du mandarin, l’ouverture sur d’autres cultures et les opportunités économiques entre le Maroc et la Chine.

Chaque année, l’institut forme plus de mille étudiants qui franchissent plusieurs niveaux jusqu’au très avancé, a-t-il ajouté.

Il a noté que plusieurs étudiants terminent leurs études en Chine, tandis que nombre d’entreprises chinoises qui s’installent au Maroc sollicitent les services de ces jeunes qui maitrisent la langue.




Des anciens lauréats de l’Institut Confucius de l’université Hassan II occupent des postes très importants au sein des grandes entreprises chinoises installées au Maroc, s’est félicité l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Royaume du Maroc.

Il s’agit d’un partenariat gagnant-gagnant qui constitue une des illustrations des très fortes relations entre le Royaume du Maroc et la Chine, a noté l’ambassadeur de Chine au Royaume du Maroc, Li. Changlin.

Fruit d’un partenariat entre l’université Hassan II-Casablanca et l’université des Études internationales de Shanghai, l’Institut Confucius de Casablanca a formé depuis sa création plus de 9 mille étudiants marocains.

L’Institut Confucius de Casablanca contribue à l’apprentissage du mandarin, à la diffusion de la culture des deux pays, à la recherche scientifique et à la promotion des échanges humains et économiques.




L’ambassadeur de Chine au Royaume du Maroc, Li. Changlin