L’appel du père de Brahim Saadoun au gouvernement marocain

L’APPEL DU PÈRE DE BRAHIM SAADOUN AU GOUVERNEMENT MAROCAIN

Taher, le père de Brahim Saadoun, jeune Marocain condamné à la peine capitale au Donbass, pour son engagement aux côtés de l’armée ukrainienne, a appelé le gouvernement marocain à intervenir « pour sauver son fils ».




Après sa sœur, c’est au tour de son père de lancer un appel au gouvernement marocain. Taher Saadoun a animé ce lundi 27 juin une conférence de presse au cours de laquelle il a appelé les autorités marocaines à intervenir « pour sauver son fils », condamné à mort le 9 juin, en compagnie de deux Britanniques, par la Cour suprême de « république du Donetsk » pour « avoir participé aux combats en Ukraine comme mercenaires », rapporte Hespress. Son souhait, c’est que la forte mobilisation autour de Rayan, le garçonnet de 5 ans, coincé dans un puits profond de 45 cm de diamètre, après une chute accidentelle soi organisée pour éviter l’exécution de Brahim. Au cours de cette rencontre avec la presse, Taher Saadoun a abordé la religion de son fils.




« Il a renié sa conversion à l’islam et a affirmé qu’il était un trans-religieux de peur d’être accusé d’être fidèle à l’État islamique », « de peur que ses propos ne soient traduits en langues étrangères et mal interprétées, pour finalement être accusé d’allégeance à l’État islamique et aux groupes terroristes islamiques », a-t-il dit. Contrairement à ce que laissent croire certaines images partagées sur les réseaux sociaux, le jeune Marocain condamné à la peine capitale au Donbass n’est ni un partisan du “sionisme” ni un membre des groupes « adorateurs de Satan », a assuré le père du combattant marocain. Le père de Brahim Saadoun précise que le compte Facebook de son fils a été “piraté” juste après sa capture à Marioupol en avril dernier.