Assaut de Melilla: le Maroc accuse l’Algérie

ASSAUT DE MELILLA : LE MAROC ACCUSE L’ALGÉRIE

Le Royaume du Maroc affirme que les migrants subsahariens qui ont tenté de sauter la clôture de Melilla vendredi, ont été dirigés par des « miliciens expérimentés » qui se sont infiltrés dans leurs rangs par la frontière avec l’Algérie, d’où « l’extrême violence » notée, qui a fait au moins 23 morts parmi les migrants.




« L’extrême violence des migrants et leur stratégie lors de l’assaut dénotent un sens élevé d’organisation et une progression bien planifiée par des meneurs aguerris et formés, comme des miliciens expérimentés dans les zones de conflit », ont indiqué à Europa Press des sources de l’ambassade du Maroc à Madrid.

Selon les mêmes sources, ces migrants sont entrés au Maroc par la frontière avec l’Algérie, « profitant du laxisme délibéré de ce pays dans le contrôle de ses frontières avec le Maroc ».

« Armés de bâtons, de machettes, de pierres et de couteaux », ils ont attaqué les forces de sécurité marocaines, blessant 140 agents, selon les sources consultées.

Le Royaume du Maroc dénonce aussi les réseaux de trafic de migrants et rappelle qu’au cours des cinq dernières années, plus de 5 000 réseaux de traite d’êtres humains ont été démantelés, dont 256 en 2021 et une centaine en 2022.

De même, plus de 360 000 tentatives d’immigration clandestine ont été déjouées depuis 2017.