Le Maroc veut garantir un système de santé « exemplaire » dans 5 ans

LE MAROC VEUT GARANTIR UN SYSTÈME DE SANTÉ « EXEMPLAIRE » DANS 5 ANS

Khaled Aït Taleb, ministre de la Santé et de la protection sociale dévoile ses ambitions pour le secteur de la santé. Il entend mettre en œuvre une réforme devant garantir un système de santé « exemplaire » dans un délai de cinq ans.




Cette réforme sera axée sur quatre piliers : la bonne gouvernance, la construction de structures hospitalières de nouvelle génération, la formation de nouvelles compétences ainsi que la digitalisation, a expliqué le ministre dans un entretien.

« Dans cinq ans, cette réforme, axée sur quatre piliers, donnera un système de santé complet et efficace », a-t-il affirmé, annonçant d’ores et déjà qu’une convention portant sur le développement de l’offre de formation des médecins et du personnel médical sera signée mardi 5 juillet 2022, sous la présidence du chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

S’agissant de la digitalisation, Khalid Aït Taleb a fait savoir que son département travaille à offrir des soins à distance et en temps réel en mettant en relation les patients et les centres de santé.




« La part du contribuable dans les dépenses de santé, actuellement de 60%, passera à 25% d’ici 2030 dans le cadre de cette réforme », a annoncé le ministre de la Santé et de la protection sociale.

Khalid Aït Taleb est revenu sur la convention d’investissement que son ministère a signée avec une société israélienne.

Le ministre de la Santé et de la protection sociale a fait savoir qu’un montant de 5 milliards de dirhams servira à construire cinq hôpitaux, notamment à Berkane et à Essaouira, avec une formule de gestion public-privé et suivant un modèle gagnant-gagnant.

« Au bout de 10 ans, selon la convention, ces hôpitaux seront des biens de l’État marocain », a précisé Khalid Aït Taleb.