Le Maroc en tête des listes du patrimoine de l’ICESCO

LE MAROC EN TÊTE DES LISTES DU PATRIMOINE DE L’ORGANISATION DU MONDE ISLAMIQUE POUR L’ÉDUCATION, LES SCIENCES ET LA CULTURE

Le Comité du patrimoine dans le monde islamique relevant de l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO) a annoncé l’inscription de 26 nouveaux sites historiques et éléments culturels, en tant que patrimoine marocain pur, sur les listes finales du patrimoine matériel et immatériel dans le monde islamique.




Lors de sa 10ème réunion, le Comité du patrimoine dans le monde islamique relevant de l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture a annoncé l’approbation des 26 dossiers soumis par les services de la Direction du patrimoine, relevant du ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, dans le but d’approuver ces éléments en tant que patrimoine matériel et immatériel marocain pur, a indiqué un communiqué du ministère.

Ainsi, le Royaume du Maroc a inscrit 46 éléments patrimoniaux sur les listes de l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture, en plus de 31 éléments dans la liste préliminaire en attente d’approbation lors de la prochaine réunion, ce qui place le Royaume en tête du classement de la liste finale du patrimoine matériel et immatériel dans le monde islamique, suivi de la Libye (22 membres), la Mauritanie (18), la Tunisie (17) et Oman (15).




Les éléments culturels inscrits au patrimoine marocain auprès de l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture sont les savoir-faire et coutumes associés au couscous marocain, les arts et savoir-faire du caftan marocain, le « Melhoun » marocain, les savoirs et pratiques du « Mahadra », la tente saharienne, la calligraphie marocaine, les arts culinaires marocains, l’art de « Dekka Marrakchia », la technique des « khettara » d’Errachidia, ainsi que le Moussem d’Assa et le Moussem de Moulay Abdellah Amghar.

Il s’agit également de l’art du chant traditionnel de Tafilalt, le chant féminin de Taroudant, les techniques traditionnelles de distribution d’eau, la danse « Guedra » du Sahara, la décoration d’ornements en argent de Tiznit, les techniques de la djellaba de Ouazzane, la danse de « Laâlaoui » de l’Oriental, la musique de « Al Aala », la « felouque » d’Essaouira, la poterie des femmes rurales et la décoration sur bois, la chasse à l’aide du « Slougui », le rucher d’Inzerki dans la région du Souss, la « Zahria » de Marrakech et le brocard de Fès.




Le ministère œuvrera à inscrire encore davantage d’éléments patrimoniaux dans le cadre de sa politique visant à préserver le patrimoine marocain face à la montée de certaines pratiques illégales, conclut le communiqué.

Le Comité du patrimoine dans le monde islamique relevant de l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture avait annoncé l’inscription d’un total de 141 sites historiques et éléments culturels sur les listes indicatives et finales du patrimoine matériel et immatériel dans le monde islamique.

Une cérémonie de remise des certificats d’inscription sur les listes du patrimoine dans le monde islamique de l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture aux ambassadeurs et représentants de certains États membres de l’Organisation a été également organisée.