Pénurie d’eau: le Maroc participe à un projet européen

PÉNURIE D’EAU: LE ROYAUME DU MAROC PARTICIPE À UN PROJET EUROPÉEN

Pour prévenir la pénurie d’eau en temps de sécheresse dans les pays du bassin méditerranéen, dont le Maroc, le projet « Élargissement inclusif des actions de restauration des agroécosystèmes méditerranéens » (REACT4MED) a été miss en place.




Chaque année, la région méditerranéenne perd environ 0,5 tonne de sol fertile par hectare en raison de l’érosion des sols, soit près du double de la moyenne européenne selon le projet européen PRIMA REACT4MED, qui vise à restaurer les écosystèmes agricoles méditerranéens et à prévenir la dégradation des sols et la désertification.

Le projet, qui sera mis en œuvre jusqu’en 2025, va contribuer à apporter des connaissances scientifiques plus approfondies afin de permettre aux responsables de proposer des solutions pour la gestion durable des terres et des eaux.

En d’autres termes, le projet REACT4MED vise le développement social et économique de la Méditerranée, à travers des actions comme le reboisement des terres, la prévention de l’érosion, la conservation de l’humidité des sols, la gestion intégrée ou biologique de la fertilité des sols, l’utilisation des ressources en eau, etc.




Le Maroc, l’Espagne, la Grèce, l’Italie, l’Allemagne, Chypre, Israël, la Turquie et l’Égypte participent à ce projet.

La plupart de ces pays souffrent de pénurie d’eau et disposent de moins de 1 000 mètres cubes d’eau par habitant et par an.

Pour une gestion durable de l’eau, il est urgent d’optimiser à la fois la sélection des cultures et l’efficacité de l’utilisation de l’eau tout au long de la chaîne de production, en tenant compte du lien eau-énergie.

Le projet vise aussi à contribuer à assurer la disponibilité de l’eau en termes de qualité et de quantité, ainsi qu’à améliorer la gestion des eaux usées.

L’objectif à terme est de développer des solutions innovantes et économiques en énergie afin d’accroître l’efficacité et la durabilité de l’approvisionnement en eau dans les sociétés euro-méditerranéennes.