Abdelmadjid Tebboune: la cause sahraouie traverse une conjoncture difficile

ABDELMADJID TEBBOUNE: LA CAUSE SAHRAOUIE TRAVERSE UNE CONJONCTURE DIFFICILE

À l’occasion de l’Aïd al-Adha, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a adressé un bref message de félicitation à Brahim Ghali, rapportent non sans euphorie des médias du Polisario.




Au-delà des traditionnels vœux en pareille fête religieuse musulmane, Abdelmadjid Tebboune a reconnu, dans un instant de vérité, que «la cause sahraouie traverse une conjoncture difficile».

Les précédents messages de l’actuel locataire du palais d’Al Mouradia destinés au chef du groupe séparatiste armé qui se fait appeler « Polisario » faisaient l’impasse sur des références suggérant une éventuelle perte de terrain du Polisario sur les scènes continentale ou internationale.

En témoigne, d’ailleurs, son texte envoyé le 27 février 2022 à l’occasion de la proclamation de la fantomatique «république arabe sahraouie démocratique (RASD)», diffusé par l’agence de presse officielle algérienne APS.




Dans sa lettre du 8 juillet, le chef de l’Etat algérien Abdelmadjid Tebboune s’est vite ressaisi en réaffirmant, comme d’habitude, son «plein soutien à la lutte du peuple sahraoui dans sa juste cause, visant à réaliser son droit à la décolonisation et à l’autodétermination, conformément aux principes et chartes des Nations Unies, afin de réfuter les nouvelles formes de colonialisme, basé sur la conspiration et la désinformation».

Depuis le début de cette année, de nombreux pays ont annoncé leur soutien au plan marocain d’autonomie au Sahara occidental, dont notamment l’Allemagne, l’Espagne et les Pays-Bas.