La nouvelle vie d’Amar Saâdani au Maroc

LA NOUVELLE VIE D’AMAR SAÂDANI AU ROYAUME DU MAROC

Amar Saâdani, ancien secrétaire général du FLN, également président de l’Assemblée populaire nationale (APN), mène une vie simple et paisible au Royaume du Maroc où il s’est réfugié pour échapper à la justice de son pays, l’Algérie.




Au Royaume du Maroc, l’ancien secrétaire général du FLN Amar Saâdani, 72 ans, « vit sous haute protection des services de sécurité marocains, loin des projecteurs », rapporte Jeune Afrique. « Il ne souhaite pas être médiatisé et envoyer des signaux qui pourraient être perçus comme une provocation par les Algériens », confie une source marocaine. L’ancien secrétaire général du FLN (août 2013-octobre 2016) a choisi de rester discret. Depuis 2018, Amar Saâdani est dans le viseur de la justice algérienne, faisait savoir le journal Le Soir d’Algérie. Il avait été convoqué devant le tribunal de Chéraga deux fois de suite pour des affaires de détournement de foncier mais il ne s’était pas présenté au tribunal.




L’année suivante, il s’était installé à Neuilly-sur-Seine, en France, où il possède plusieurs appartements. Il serait inquiété par le fisc, et avait donc choisi de s’envoler pour le Portugal où il est propriétaire d’un autre appartement. Depuis le Portugal, l’ancien président de l’Assemblée populaire nationale (APN) avait appris l’arrestation de l’ancien PDG de la Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour aux Émirats arabes unis et avait perdu sa sérénité. Redoutant une probable extradition vers l’Algérie, il avait décidé de se réfugier au Maroc après avoir reçu des propositions de personnes proches des autorités marocaines. Celles-ci auraient bénéficié des services de l’ancien haut responsable algérien.