Opération Marhaba: les MRE critiquent la hausse des tarifs des traversées maritimes

OPÉRATION MARHABA : LES MAROCAINS RÉSIDANT À L’ÉTRANGER CRITIQUENT LA HAUSSE DES TARIFS DES TRAVERSÉES MARITIMES ET LE TEMPS D’ATTENTE

Malgré les efforts déployés, de nombreux citoyens de Sebta occupée continuent d’exprimer leur malaise face au processus de traversée du détroit. Certains disent que les compagnies maritimes profitent de cette opportunité pour augmenter les prix, et d’autres critiquent le long temps d’attente.




Des médias espagnols ont cité des déclarations de citoyens critiquant la mauvaise organisation, et l’un des passagers a déclaré : « Deux navires que nous avions réservés pour 70 euros ont été annulés et nous avons dû embarquer sur un autre navire et payer 109 euros au final.

C’est de la maltraitance. Ils profitent de gens qui n’ont pas d’autre choix que d’acheter ce billet pour rentrer chez eux, ce sont donc des arnaques, car ils fixent des prix abusifs sur les besoins des gens ».

Selon ce qui a été rapporté par Ceuta TV, des dizaines d’habitants du préside occupé ont de nouveau passé plus de trois heures dans le couloir réservé aux résidents, sous une forte chaleur, tandis que la sortie désignée pour l’opération Marhaba est restée vide.




Environ 8 000 véhicules sont passés de Sebta au Maroc au cours du week-end, et les prévisions indiquent que le nombre de voitures arrivant depuis le port d’Algésiras augmentera considérablement à partir de jeudi prochain.

Jeudi dernier, l’enclave de Loma Colmenara enregistré 2 205 véhicules, dont 988 résidents, et 1 037 Marocains résidant à l’étranger.

Vendredi, le nombre a atteint 2 351 véhicules et 787 citoyens, et samedi, 2 351 autres véhicules et 707 citoyens, et dimanche, il est tombé à 976 véhicules et 486 citoyens.

Les habitants de Sebta avaient auparavant organisé une manifestation, vendredi soir, à Loma Colmenar, en raison des longues périodes d’attente qu’ils enduraient pour traverser la ville occupée.




Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, avait précédemment indiqué que les chiffres préliminaires liés à l’opération de transit confirment le retour des Marocains résidant à l’étranger en nombre croissant, deux ans après la pandémie de la Covid-19.

Pour sa part, Mustapha Baïtas, ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole officiel du gouvernement, a déclaré lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion du Conseil de gouvernement, jeudi dernier qu’un certain nombre de mesures ont été prises selon cinq axes principaux.

Il s’agit d’assurer la fluidité des déplacements, de mettre en place des infrastructures de service, d’assurer les conditions de sûreté et de sécurité, de communication et d’accompagnement administratif, ainsi que d’accompagnement consulaire, pour accueillir les arrivées dans les meilleures conditions.