(Vidéo) Molenbeek: menacée d’expulsion à cause du comportement de son fils

(VIDÉO) MOLENBEEK: MENACÉE D’EXPULSION À CAUSE DU COMPORTEMENT DE SON FILS

Molenbeekoise d’origine marocaine, Khadija Chaou est une mère célibataire de quatre enfants, devenue depuis plusieurs mois, une locataire en instance d’expulsion. Elle espère que le tribunal de première instance de Bruxelles rendra une décision en sa faveur.




Au plus tard le 19 juillet, Khadija Chaou, cette mère célibataire d’origine marocaine doit quitter avec ses quatre enfants, le logement social qu’elle occupe depuis de nombreuses années à Molenbeek-Saint-Jean.

Elle est menacée d’expulsion par le Logement Molenbeekois, qui lui reproche le comportement de l’un de ses enfants. Pour la mère de famille, cette situation est insoutenable.

« Je ne pensais que l’expulsion allait se faire, que le Logement pourrait aller aussi loin dans sa décision. Je ne sais pas. Je suis confuse. On croise les doigts », explique-t-elle au micro de BX1.

Malheureusement, cette expulsion a été confirmée par un juge de paix en janvier dernier, mais Khadija Chaou ne se décourage pas.

Elle a fait appel et est passée en référé devant le tribunal de première instance de Bruxelles pour demander l’annulation de la décision.




Selon Melvin Ouédraogo, l’un de ses avocats, il y a de bonnes chances que la décision du tribunal soit en faveur de sa cliente. « Khadija Chaou a le droit d’avoir un toit sur la tête, le droit à la dignité et je pense qu’on aurait pas dû la menacer d’expulsion de cette façon ».

Un autre logement avait été proposé par le Logement Molenbeekois à la famille, mais celle-ci estime que le lieu se trouvait dans un quartier dangereux.

Elle n’est pas seule dans ce combat, elle est soutenue par le Syndicat des Locataires. Selon José Garcia, membre du Syndicat, quelque chose de louche se trame dans ce dossier.

« Le bailleur a un document confidentiel tombé dans nos mains et dans lequel il est inscrit qu’il faut que le cas d’expulsion de cette famille, un exemple. C’est comme si on tient à faire mal sans tenir compte des droits de cette famille ».

Une décision du tribunal est attendue pour cette semaine.