Assaut de Melilla: le CNDH met en cause les autorités espagnoles

ASSAUT DE MELILLA : LE CONSEIL NATIONAL DES DROITS DE L’HOMME MET EN CAUSE LES AUTORITÉS ESPAGNOLES

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a publié son rapport sur les évènements tragiques ayant fait 23 morts parmi les migrants à Nador. Ces décès ont été en majorité « causés par une asphyxie mécanique », selon la mission.




Ce rapport a été élaboré suite à la Commission d’informations que le Conseil national des droits de l’Homme a dépêchée à Nador au lendemain de l’assaut des migrants pour entrer dans la ville occupée de Melilla, et ce, dans le cadre de l’exercice de ses prérogatives et missions, ont indiqué les responsables lors d’une conférence de presse.

En attendant les résultats définitifs des autopsies qui sont en cours, le rapport de la Commission d’informations a révélé que « la majeure partie des décès ont été causés par une asphyxie mécanique, qui a été engendrée par la bousculade au niveau du point de passage qui a été pris d’assaut par les migrants. »




La Commission d’informations a en outre souligné qu’il y avait aucune utilisation de balles réelles par les forces de l’ordre.

Par contre, elle a remis en cause la responsabilité de la partie espagnole pour usage de la violence et pour ne pas avoir ouvert les portes afin d’assister les migrants en détresse.

Par ailleurs, aucune des personnes décédées lors de l’assaut n’a été enterrée. La Commission d’informations s’est assurée du nombre des corps lors de sa visite à la morgue.

L’hôpital de la ville a reçu au total 76 migrants, parmi lesquels 5 étaient déjà décédés et 27 grièvement blessés, conclut le Conseil national des droits de l’Homme.