L’amande américaine écrase la concurrence marocaine

L’AMANDE AMÉRICAINE ÉCRASE LA CONCURRENCE MAROCAINE

L’amande américaine a la cote au point de dominer le marché local au détriment de l’amande marocaine. Conséquence : le Maroc peine à écouler son produit pourtant meilleur que celui qui est importé.




Bien que l’amande produite au Maroc ait un meilleur goût et dispose de valeurs nutritionnelles supérieures, elle est devenue moins compétitive que celle importée des États-Unis.

C’est ce que révèle une nouvelle étude menée par des chercheurs de Rekolt, spécialiste des études de marché.

En 2021, plus de 85% de la consommation locale était importée, principalement des États-Unis. Pourtant, le royaume a, au fil des ans, accéléré sa production.

En 20 ans, elle est passée de 14 300 tonnes en 2000 à 29 600 tonnes en 2020.

Aux yeux des consommateurs, l’amande américaine est moins chère que celle produite au Maroc.




L’étude précise que 30 000 tonnes d’amandes sont consommées dans le royaume chaque année.

En 2017, le nombre s’élève à 27 000 tonnes, dont 97% produites localement.

Ce chiffre a grimpé jusqu’à 91% en 2018 pour 28 000 tonnes consommées, avant de baisser à 78% en 2019.

La levée complète des barrières douanières à l’importation de l’amande américaine intervenue en 2019 a permis à celle-ci de s’imposer sur le marché local.

Elle a atteint une part de marché de 21%, avant de monter graduellement les années suivantes, faisant passer la part des amandes marocaines à 46%, puis à 15% seulement en 2020 et 2021 contre respectivement 52 et 83% pour l’amande importée, précisent les chercheurs.