Maroc: mise en service du téléphérique d’Agadir

MAROC : MISE EN SERVICE DU TÉLÉPHÉRIQUE D’AGADIR

La cérémonie de mise en service de la première ligne du téléphérique d’Agadir s’est déroulée vendredi, en présence notamment, de la ministre du Tourisme, de l’artisanat, et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor et du ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid. Un des projets touristiques phares de la capitale du Souss, ce téléphérique relie le pont Tildi à la Kasbah d’Agadir Oufella sur une distance de 1 700 mètres linéaires.




Fruit d’un investissement privé dans le secteur de loisirs, la première ligne téléphérique comprend 30 cabines dont 4 VIP et la deuxième ligne sera dotée de 18 cabines.

À terme, le téléphérique d’Agadir pourra transporter 1 000 personnes par heure et générer 1 000 emplois directs.

Ce projet permet d’admirer sous différents angles les paysages et les monuments de la capitale du Souss dont la Kasbah d’Agadir Oufella, a indiqué à la MAP, le promoteur de ce projet, Abdelaziz Houaiss.

La cérémonie du lancement s’est déroulée en présence également du chef du gouvernement Aziz Akhannouch, en sa qualité de président du conseil communal d’Agadir, du wali de la région Souss-Massa, gouverneur de la préfecture d’Agadir-Ida Outanane, Ahmed Hajji et du président du Conseil de la région Souss-Massa, Karim Achengli.




La délégation s’est informée des travaux de restauration et de réhabilitation de la Kasbah d’Agadir Oufella et ses abords et qui se déroulent suivant des techniques modernes spécifiques à l’archéologie des édifices patrimoniaux.

Ils portent notamment sur la restitution des remparts qui se décline en deux étapes, à savoir la façade sur la ville et la mer et ensuite les autres façades.

Le projet comporte l’idée d’une restitution archéologique des remparts tels qu’ils étaient la veille du tremblement de terre du 29 février 1960, tout en prenant en compte des époques antérieures riches.




Il s’agit aussi de l’aménagement d’une plateforme de services, l’installation d’un platelage de visite intra-muros à la fin du circuit et l’aménagement des lieux saints historiques intra-muros et du mémorial, ainsi que le parcours botanique, le couloir de la biodiversité et le réseau de protection des écosystèmes.

Les travaux de la restitution architecturale et la réhabilitation du site historique d’Agadir Oufella s’inscrit dans le programme de développement urbain de la ville d’Agadir (2020-2024), lancé par le roi Mohammed VI, pour une enveloppe budgétaire de 5,991 milliards de dirhams. L’ouverture officielle au public de la Kasbah d’Agadir Oufella est prévue en décembre 2022.