Élie Semoun critique la censure au Maroc

ÉLIE SEMOUN CRITIQUE LA CENSURE AU MAROC

L’humoriste français Élie Semoun a fait des révélations sur le Marrakech du rire qui a célébré son dixième anniversaire cette année. Un événement auquel cet ami du Franco-marocain Jamel Debbouze, initiateur du festival, a pris part.




« J’y participe depuis le début. J’adore le Maroc et les Marocains, qui ont une autodérision et un sens de l’humour extraordinaire. J’ai aussi un lien fort avec Jamel. Sa famille et la mienne viennent de Taza. On se connaît depuis longtemps, il est d’une gentillesse incroyable ! », a confié à TV Mag Elie Semoun. L’humoriste français est né à Paris, dans une famille juive marocaine originaire de la ville de Taza. À la question de savoir si l’on ne peut plus rire de tout au Marrakech du rire, Elie Semoun répond sans filtre : « Non, mais je reviens du Marrakech du rire.»




« Non, mais je reviens du Marrakech du rire et on doit faire attention à ce que l’on dît devant le public marocain : pas de sexe, pas d’allusion à Dieu. C’est à l’image de la société actuelle ». Et de poursuivre : « Combien d’artistes ont été censurés ou obligés de s’excuser comme Norman, accusé de racisme, ou Arthus éjecté de TikTok après une blague sur le handicap. Je me dis aussi qu’on ne pourrait plus faire la moitié des Petites annonces (une série de vidéos humoristiques inspirées de Videokon des Inconnus, écrites, réalisées et interprétées par lui-même, NDLR) ! »