Le lobbying marocain a-t-il fait échec à une ambition de l’Algérie ?

LE LOBBYING MAROCAIN A-T-IL FAIT ÉCHEC À UNE AMBITION DE L’ALGÉRIE ?

L’Algérie accuse le Maroc (« lobbying hostile ») sans le nommer d’avoir fait échouer sa candidature à accueillir le siège de l’Agence africaine du médicament (AAM).




Un nouvel échec diplomatique pour l’Algérie.

Le voisin de l’Est et le Rwanda étaient les deux pays en lice pour abriter le futur siège de l’Agence africaine du médicament (AAM).

À l’arrivée, le conseil exécutif de l’Union africaine a voté pour le pays de Paul Kagamé.

Ce vote a eu lieu à Lusaka, en Zambie « Nous avons perdu en finale. Il y a eu un fort lobbying contre la candidature de l’Algérie », affirme à TSA une source proche du dossier.

Un échec diplomatique pour l’Algérie qui s’est longuement préparée pour ce vote. En mai dernier, le pays avait organisé à Dakar un salon de l’industrie pharmaceutique, au cours duquel les laboratoires algériens « ont multiplié les rencontres avec leurs homologues africains ».




Sans compter les autres salons du même type organisés dans d’autres capitales africaines. L’ambition d’Alger est de développer les exportations algériennes des produits pharmaceutiques, mais aussi de défendre une politique africaine du médicament.

« Nous voulons que les médicaments puissent être acquis à l’intérieur du continent. On essaie de plaider pour que le PNUD et l’OMS, lorsqu’ils font l’acquisition de médicaments et de produits, puissent le faire à l’intérieur de l’Afrique, pour que ça puisse donner une dynamique de développement », expliquait une responsable au ministère de l’Industrie pharmaceutique.

Ces actions n’ont visiblement pas convaincu le conseil exécutif de l’Union africaine.