Algésiras a du mal à gérer le flux de MRE

ALGÉSIRAS A DU MAL À GÉRER LE FLUX DE MAROCAINS RÉSIDANT À L’ÉTRANGER

Le maire d’Algésiras, José Ignacio Landaluce, a demandé au gouvernement espagnol de renforcer l’effectif des agents dédiés au contrôle des passagers dans le cadre de l’Opération Marhaba, afin de gérer le flux important de Marocains d’Europe embarquant vers le Maroc depuis le port de la ville.




« La ville d’Algésiras et son port ont besoin de plus d’agents aux postes de contrôle pour garantir la sécurité des citoyens et des étrangers », a déclaré le maire Landaluce à Europa Sur.

Et José Ignacio Landaluce d’ajouter: « Nous devons respecter les protocoles nationaux et internationaux sur la protection des frontières et des étrangers, mais dans le même temps, nos agents doivent avoir aussi leurs pauses, rotations et vacances face au travail important qu’ils effectuent ».

Le maire d’Algésiras estime insuffisants les 19 agents prévus pour renforcer leurs collègues à Algésiras, sur les 137 sollicités par le ministère de l’Intérieur pour l’Opération Marhaba dans toute l’Espagne.




Le flux de Marocains résidant à l’étrange arrivant à Algésiras est très important pendant cette phase aller. Ils sont déjà 250 000 à transiter par le port de la ville, a assuré José Ignacio Landaluce.

Et le même flux sera observé pendant la phase retour qui démarre à la fin de ce mois de juillet.

Pour cette raison, le maire d’Algésiras a demandé au gouvernement de déclarer le Campo de Gibraltar « comme zone spéciale » afin de permettre aux forces et organes de sécurité et aux douaniers de faire correctement leur travail.

José Ignacio Landaluce n’a pas manqué de remercier les agents pour « l’excellent travail » qu’ils accomplissent ainsi que pour « leur intégrité et leur courage ».