En colère, l’Algérie veut se venger du Maroc

EN COLÈRE, L’ALGÉRIE VEUT SE VENGER DU MAROC

Après l’échec de sa candidature à abriter le siège de l’Agence africaine du médicament (AAM), l’Algérie « promet de se venger » du Maroc. Elle continue d’accuser le lobbying marocain d’être derrière ce revers diplomatique.




Alors que l’Algérie a promis une subvention financière d’environ 200 millions de dollars pour construire 6 bâtiments à hauteur de 145 millions de dollars et 50 millions de dollars d’équipement ainsi qu’une prise en charge de l’ensemble des frais pour l’opérationnalisation du siège de l’Agence africaine du médicament (AAM) durant les deux premières années, sa candidature n’a pas convaincu le conseil exécutif de l’Union africaine qui a voté pour le Rwanda.

Dès lors, le voisin de l’Est accuse le lobbying marocain d’avoir fait échouer sa candidature. Ce revers diplomatique aurait fait l’objet d’une réunion de crise organisée au siège du ministère des Affaires étrangères à Alger.




Selon les dirigeants algériens, l’axe Kigali-Rabat « aurait actionné plusieurs leviers qui ont fait pencher la balance en faveur » de Rwanda au détriment de l’Algérie, rapporte Maghreb Intelligence.

« Cet axe aurait usé de plusieurs arguments politiques axés essentiellement sur l’instabilité du régime algérien et son incapacité à assurer un rayonnement international à des causes africaines en raison de ses brouilles régulières avec de grandes puissances occidentales. »

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune ne digère pas cet échec diplomatique.

D’ailleurs, il aurait instruit sa diplomatie à l’effet de préparer une contre-attaque pour faire reculer à tout prix l’influence marocaine au sein de l’Union africaine.