Ceinture et la Route: le Maroc et la Chine franchissent un pas important

CONSTRUCTION DE LA « CEINTURE ET LA ROUTE » : LE MAROC ET LA CHINE FRANCHISSENT UN PAS IMPORTANT

China Communications Construction, China Road and Bridge et ses partenaires marocains ont signé le 25 juillet dernier la convention cadre sur le projet de la cité Mohammed VI Tanger Tech, marquant ainsi une « avancée significative dans la mise en œuvre du projet Tanger Tech, et une nouvelle réalisation majeure dans la construction conjointe de ‘la ceinture et la route’ ».




« Tanger Tech est un projet phare porté par les chefs d’État chinois et marocain, il jouera un rôle exemplaire dans la coopération de capacité de production entre les deux pays », a indiqué dans une tribune publiée par Maroc Diplomatique Li Changlin, ambassadeur de Chine au Maroc, qui a participé à la signature de la convention sur invitation de Ryad Mezzour, ministre marocain de l’Industrie et du Commerce.

Le projet sera érigé sur une superficie totale de 2 167 hectares.

« Le projet Tanger Tech sera réalisé par plusieurs étapes. Il comprend des parcs industriels, des parcs de services logistiques et des zones résidentielles.

Les secteurs industriels concernés sont l’automobile, l’aéronautique, l’électronique et l’électroménager », détaille le diplomate chinois.




Il note par ailleurs que la construction conjointe de « la ceinture et la route » Chine-Maroc a suscité un grand enthousiasme au Maroc.

« Tous les milieux s’accordent à dire que l’adhésion marocaine à l’initiative ‘la ceinture et la route’ favorisera la facilitation des échanges et des investissements entre la Chine et le Maroc, en particulier dans la construction des infrastructures aéroportuaires, des trains à grande vitesse, des parcs industriels au Maroc. »

Pour étayer ses propos, il rapporte les propos du chef de la diplomatie marocaine et ceux d’un ancien ministre marocain des Finances. «

La ‘ceinture et la route’ répond aux objectifs prioritaires de développement du Maroc, et que c’est une contribution importante à l’accélération de la connectivité des pays africains et à l’établissement des ponts économiques entre l’Afrique et l’Asie, l’Afrique et l’Europe ».




« ‘La ceinture et la route’ démontre le concept base sur la poursuite de l’ouverture du pays et la coopération de bénéfice mutuel, ce qui permettra à la Chine d’élargir son espace de coopération avec les pays africains et arabes, le Maroc doit en profiter pour devenir une porte d’entrée de la coopération économique et commerciale entre l’Afrique du Nord et la Chine », a souligné Fatallah Oualalou, ancien ministre marocain des Finances.

Nasser Bouchiba, un sinologue marocain, renchérit : « ‘la ceinture et la route’ » met en avant les principes de large concertation, de contribution conjointe et de bénéfices mutuels, et c’est une nouvelle approche de la mondialisation économique et un nouveau mode de la gouvernance mondiale ».