Maroc: le gouvernement va proposer une taxe de solidarité sur les secteurs à grands profits

PROJET DE LOI DE FINANCES 2023: LE GOUVERNEMENT PROPOSERA UNE TAXE DE SOLIDARITÉ SUR LES SECTEURS À GRANDS PROFITS

Le projet de Loi de Finances 2023 proposera une taxe de solidarité sur les entreprises réalisant de grands profits, a révélé le ministre délégué chargé du budget, Fouzi Lekjaâ, citant une décision du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.




Cette taxe de solidarité sera appliquée aux secteurs de la finance, des banques, les ciments et les hydrocarbures, a détaillé Lekjaâ lors de la réunion de la commission des finances et du développement économique consacrée à l’examen des grandes lignes du projet de Loi de Finances 2023.

Cette taxe de solidarité bénéficiera aux « catégories vulnérables », comme les RAMEDistes, qui seront exemptés des cotisations mensuelles, celles-ci devenant à la charge de l’Etat pour un coût global de 9 milliards de dirhams.

Pour rappel, le ministre délégué chargé du budget, Fouzi Lekjaâ, avait annoncé que la contribution sociale de solidarité sur les entreprises sera également maintenue en 2023 dans l’objectif de financer le chantier de la généralisation de la protection sociale.

Cette taxe de solidarité servira à couvrir les 14 milliards de dirhams nécessaires pour généraliser l’assurance maladie obligatoire.

Toujours selon le ministre délégué chargé du budget Fouzi Lekjaâ, la taxe de solidarité a généré 5 milliards de dirhams en 2021 et plus de 6 milliards de dirhams en 2022.