Un autre casque bleu marocain tué en République démocratique du Congo

UN AUTRE CASQUE BLEU MAROCAIN TUÉ EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Deuil au sein du contingent des Forces armées royales (FAR) déployé en République démocratique du Congo (RDC). Un militaire est décédé à Butembo, au nord de Kivu.




Selon un communiqué de l’état-major général des Forces armées royales, le militaire marocain est décédé suite à un tir accidentel venant d’un des éléments de la police onusienne envoyés en renfort pour aider les militaires marocains à contenir le mécontentement de la population qui manifestait contre la présence de la MONUSCO* (Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en république démocratique du Congo). 

*La Mission de l’Organisation des Nations unies en république démocratique du Congo, devenue la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en république démocratique du Congo le 1ᵉʳ juillet 2010, est une mission de maintien de la paix en république démocratique du Congo de l’ONU.




La situation semble maitrisée au niveau de tous les sites de déploiement du contingent mais le risque d’attaques et d’agressions reste toujours élevé.

La population locale ne souhaite plus la présence des militaires marocains et indiens de la MONUSCO.

C’est la deuxième fois en moins d’une semaine que les militaires marocains déployés en République démocratique du Congo sont frappés par une telle tragédie.

Mardi, un casque bleu marocain avait été tué et une vingtaine de militaires marocains avaient été blessés.

Présentant ses « sincères condoléances » aux familles des défunts, le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies Antonio Guterres avait souligné, mercredi, que « toute attaque dirigée contre les Casques bleus des Nations unies peut constituer un crime de guerre ».