Discours du Trône: le Roi Mohammed VI tend encore la main à l’Algérie

DISCOURS DU TRÔNE: LE ROI MOHAMMED VI TEND UNE NOUVELLE FOIS LA MAIN À L’ALGÉRIE

Le roi Mohammed VI a une nouvelle fois tendu la main de la concorde aux dirigeants et au peuple algériens en affirmant dans le discours du Trône que les frontières «qui séparent le peuple marocain et le peuple algérien frères ne seront jamais des barrières empêchant leur interaction et leur entente».




C’est la deuxième année consécutive que le Souverain réserve dans le discours du Trône, qui marque le 23ème anniversaire de son intronisation, un appel pressant et fraternel envers l’Algérie afin que ses dirigeants ouvrent une nouvelle page dans les relations «séculaires qui existent entre les deux pays et les deux peuples frères».

Pour appuyer la sincérité et la crédibilité de ses propos, le Souverain a expliqué que le «ferme engagement à améliorer la situation socio-économique de notre pays n’a d’égal que notre souci constant de gérer les priorités qui sont les siennes aux niveaux régional et international».

Et à ce sujet, le Souverain a souligné «une fois de plus que les frontières qui séparent le peuple marocain et le peuple algérien frères ne seront jamais des barrières empêchant leur interaction et leur entente».

«Notre souhait est que ces frontières se muent en passerelles permettant au Maroc et à l’Algérie d’accéder à un avenir meilleur et d’offrir un bel exemple de concorde aux autres peuples maghrébins», a précisé le Roi.




La sincérité des propos, notent les observateurs, est illustrée par le fait qu’à aucun moment le Roi n’a évoqué la nature des tensions, ni parlé des dernières décisions prises par les dirigeants de l’Algérie à l’encontre du Maroc (rupture des relations diplomatiques par Alger, fermeture du Gazoduc Maghreb-Europe par Alger, fermeture de l’espace aérien par Alger, etc.).

Le roi Mohammed VI a exhorté à cette occasion «les Marocains à préserver l’esprit de fraternité, de solidarité et de bon voisinage qui les anime à l’égard de nos frères algériens».

«D’ailleurs, nous assurons ces derniers qu’en toute circonstance, le Maroc et les Marocains se tiendront toujours à leurs côtés», a affirmé le Roi.

Et d’ajouter que toutes «les allégations selon lesquelles les Marocains insulteraient l’Algérie et les Algériens sont le fait d’individus irresponsables qui s’évertuent à semer la zizanie entre les deux peuples frères».




Le Souverain a en outre estimé que «ces médisances sur les relations maroco-algériennes sont totalement insensées et sincèrement consternantes», soulignant que pour le cas du Maroc «jamais nous n’avons permis ni ne permettrons à quiconque de porter atteinte à nos frères et voisins».

Avant de conclure, le Roi du Maroc a adressé deux autres messages positifs et forts à l’adresse de l’Algérie et de son peuple.

Le Souverain a souligné à cet égard que «nous assurons le peuple marocain de notre ferme volonté de trouver une issue à la situation actuelle et de favoriser le rapprochement, la communication et la compréhension entre les deux peuples».

Il a, en conclusion, émis l’espoir d’œuvrer «avec la présidence algérienne pour que le Maroc et l’Algérie puissent travailler, main dans la main, à l’établissement de relations normales entre deux peuples frères, unis par l’Histoire, les attaches humaines et la communauté de destin».




Interrogé sur le nouvel appel de la main tendu lancé par le roi Mohammed VI, le politologue Moussaoui Ajlaoui a estimé que le Souverain a proposé une nouvelle fois l’ouverture d’une «nouvelle et sincère étape dans les relations entre les deux pays», car «la fraternité entre les deux peuples est éternelle».

Une nouvelle fois, a rappelé cet expert en géopolitique en faisant référence à un précédent discours royal, «le Maroc ne portera jamais atteinte à l’Algérie».

Abondant dans le même sens, Mohamed Zidouh, un autre politologue, a rappelé que «le Roi lance, dans chaque discours, un appel d’amitié et de fraternité en mettant de côté tous les problèmes artificiels».

Cet analyste a émis l’espoir que le nouvel appel royal trouve «un impact positif quant à une nouvelle ouverture relationnelle entre les deux pays».