Le Maroc fournira au Royaume-Uni 8% de ses besoins électriques totaux

RYAD MEZZOUR : LE MAROC FOURNIRA AU ROYAUME-UNI 8% DE SES BESOINS ÉLECTRIQUES TOTAUX

Le Royaume du Maroc travaille pour fournir au Royaume-Uni 8% de ses besoins électriques totaux, à partir de sources d’énergie renouvelables à faible coût, a déclaré le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour.




Dans une interview à Asharq Al-Awsat, en marge d’une visite à Londres, le ministre marocain de l’Industrie et du commerce a souligné l’importance du vaste projet énergétique XLinks, qui relie le Maroc à la Grande-Bretagne, avec la participation d’ACWA Power. Ryad Mezzour a rappelé que ce projet vise à fournir environ 8% de l’électricité au Royaume-Uni à partir de la production marocaine, et à sécuriser près de 7 millions de foyers britanniques en électricité à faible coût d’ici 2030, le tout grâce à quatre câbles sous-marins directs s’étendant sur une distance de plus de 3 800 kilomètres. «Nous n’avons pas un grand stock d’hydrocarbures, nous avons donc recherché notre avantage concurrentiel dans les énergies renouvelables.




Aujourd’hui, nous sommes parmi les trois premiers pays au monde à produire des énergies renouvelables, avec le Chili et la côte ouest australienne», s’est-il félicité. Le responsable a noté que le Maroc s’est engagé sur un mix énergétique pour produire de l’électricité. «Notre objectif est de produire 52% de notre électricité à partir de sources renouvelables d’ici 2030», a-t-il souligné. Par ailleurs, Ryad Mezzour est revenu sur l’industrie aéronautique marocaine, qu’il a qualifiée de l’une des «plus dynamiques» et des plus compétitives au monde. «Aujourd’hui, le Maroc peut fabriquer 42% des avions avec des technologies très avancées, ce qui est unique au monde», a-t-il noté.




Le ministre marocain de l’Industrie et du commerce Ryad Mezzour a rappelé la signature de protocoles d’accords lors du Farnborough Air Show qui s’est tenu récemment à Londres. L’occasion de citer particulièrement la signature avec Collins, «l’une des plus grandes compagnies aériennes du monde, pour développer un système intégré dans lequel nous nous engageons conjointement à développer un réseau de fournisseurs», a-t-il expliqué. «Cela permettra à Collins d’investir jusqu’à 1 milliard de dollars par an au Maroc. Ce n’est qu’une première étape, car nous travaillons avec plusieurs sociétés du groupe Collins pour développer des systèmes similaires», a conclu le ministre marocain de l’Industrie et du commerce.