« Le Monde » revient sur la nouvelle main tendue du Roi Mohammed VI à l’Algérie

DISCOURS DU TRÔNE: LE JOURNAL FRANÇAIS « LE MONDE » REVIENT SUR LA NOUVELLE MAIN TENDUE DU ROI MOHAMMED VI À L’ALGÉRIE

Le média français Le Monde est revenu sur le discours du Roi Mohammed VI prononcé samedi soir, à l’occasion du 23ème anniversaire de la Fête du Trône. Il met en avant la main tendue « une fois de plus » vers l’Algérie pour améliorer les relations bilatérales, offrir aux deux peuples voisins un avenir meilleur, et donner bel exemple de concorde aux autres peuples maghrébins.




« Lors du discours traditionnel marquant l’anniversaire de son accession au trône, le roi du Maroc, Mohammed VI, a tendu (une fois de plus) sa main à l’Algérie, malgré la rupture des relations entre les deux voisins maghrébins », souligne le média français à gros tirage.

À cet égard, le Souverain a été on ne peut plus clair et direct.

« Nous aspirons à œuvrer avec la présidence algérienne pour que le Maroc et l’Algérie puissent travailler, main dans la main, à l’établissement de relations normales entre deux peuples frères », a-t-il indiqué dans son discours à la Nation, dont une partie a été consacrée à l’Algérie.

Pour Le Monde, le «Roi réformateur, Mohammed VI» s’est engagé «à trouver une issue à la situation actuelle et à favoriser le rapprochement et la compréhension entre les deux peuples», alors que l’Algérie a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021, accusant Rabat d’«actes hostiles» sans pour autant apporter de preuves à ces allégations.




Rabat, rappelle-t-on, a déploré une décision « complètement injustifiée » des autorités algériennes, au moment où le Maroc venait tout juste de proposer son aide à l’Algérie en mettant à sa disposition des Canadairs pour aider à maitriser les feux de forêt qui ravageaient la Kabylie (aide refusée par l’Algérie NDLR).

Le principal contentieux entre les deux poids lourds du Maghreb, note Le Monde, porte sur le dossier du Sahara, où l’Algérie est le principal soutien de la milice séparatiste sahraouie du polisario qui menace l’intégrité territoriale du Maroc.

Le média français cite par ailleurs une autre source de discorde, selon lui, l’Algérie étant « soutien de la cause palestinienne, ne manque pas une occasion de fustiger la coopération grandissante, en particulier militaire, du Maroc avec  »l’entité sioniste » (Israël) ».




De son côté, le Roi Mohammed VI, a fustigé « les allégations selon lesquelles les Marocains insulteraient l’Algérie et les Algériens », en estimant qu’elles résultent d’« individus irresponsables qui s’évertuent à semer la zizanie entre les deux peuples frères ».

«Ces médisances sur les relations maroco-algériennes sont totalement insensées et sincèrement consternantes», a-t-il affirmé.

Le Monde souligne, en outre, que dans le reste de son discours à forte tonalité socio-économique, le Souverain a fixé les priorités nationales du Maroc dont la réforme du code de la famille en faveur des droits des femmes, la protection sociale, le contrôle des prix (dans une conjoncture internationale de tensions inflationnistes), et la vaccination afin de combattre le coronavirus Covid-19.