Essaouira: un jeune qui a foncé volontairement sur le cortège d’un mariage se tire d’affaire

ESSAOUIRA: UN JEUNE QUI A FONCÉ VOLONTAIREMENT SUR LE CORTÈGE D’UN MARIAGE SE TIRE D’AFFAIRE

L’«ould lefchouch» (enfant gâté) qui avait foncé sur le cortège d’un mariage début février à Essaouira ne purgera pas sa peine de deux ans de prison. Il a été libéré sous caution. Ce fils du propriétaire d’une clinique privée d’Essaouira avait percuté volontairement, avec sa voiture, le cortège d’un mariage, blessant grièvement le père du marié avant de prendre la fuite…




10 000 dirhams…

C’est la caution payée par le neveu d’un riche d’homme d’affaires et propriétaire d’une célèbre clinique qui a été condamné à deux ans prison ferme en première instance pour avoir percuté violemment la voiture qui transportait le cortège d’un mariage à Essaouira en février dernier, fait savoir le quotidien arabophone Akhbar.

À Mogador, cette libération sous caution a surpris plus d’un, en raison notamment des chefs d’accusation qui pesaient contre lui: détention et vente de drogues, outrage à un agent dépositaire de l’autorité publique, excès de vitesse sous l’effet de la drogue.

Après cinq mois de cavale, le jeune homme avait été arrêté début juillet par les éléments de la Sûreté nationale de Marrakech en coordination avec la Gendarmerie royale.




Les premières investigations des enquêteurs avaient permis de localiser et de saisir la voiture du mis en cause contre lequel avait été lancé un avis de recherche à l’échelle nationale.

Après son arrestation, il a été confronté aux déclarations de plusieurs témoins de la scène qui ont attesté, devant les enquêteurs, qu’il avait prémédité son acte criminel contre le cortège des mariés.

Les sources proches de l’enquête affirment que les habitants avaient signalé, à maintes reprises, sa conduite dangereuse dans les rues très étroites d’Essaouira.

Son apparition dans plusieurs vidéos dans lesquelles il a nargué les autorités qui n’avaient pas jusque-là pu l’interpeller ont facilité la tâche aux éléments de la Brigade de lutte contre les bandes criminelles de la police judiciaire de Marrakech et de la Gendarmerie royale.